Nikola Karabatic face aux Norvégiens
Nikola Karabatic face aux Norvégiens, lors du match de groupe remporté les Experts (31-28) | AFP

France – Norvège : pourquoi les Experts ne peuvent pas perdre la finale du Mondial

Publié le , modifié le

16 ans après son sacre mondial à domicile, l’équipe de France de hand peut de nouveau vivre ce moment magique, lors d’une finale face à la Norvège qui s’annonce palpitante. Toutes les conditions sont –théoriquement- réunies pour que « les Experts » décrochent un sixième titre de Champions du monde. Voici six bonnes raisons, selon lesquelles les coéquipiers de Nikola Karabatic ne peuvent pas perdre cette finale.

► Parce qu’ils jouent devant leur public

Depuis le match d’ouverture face au Brésil à cette finale, le soutien du public ne s’est jamais éteint, bien au contraire. De Nantes à Bercy, en passant par les 28 000 fans lillois, les Tricolores ont été transcendés par leurs supporters. « Le public nous permet de donner le meilleur de nous-mêmes expliquait ainsi Luc Abalo après la demi-finale remportée face à la Slovénie (31-25). En ce jour de finale, l’Accordhotels Arena sera sans le moindre doute en ébullition pour accueillir les Experts.

► Parce qu’ils l’ont déjà fait à la maison

Comme en 2001, lorsque « les Costauds » avaient remporté leur deuxième titre mondial devant leur public, la France a la possibilité de triompher de nouveau dans une compétition qu’elle organise. A l’époque, les petits jeunes Thierry Omeyer et Daniel Narcisse (24 et 21 ans) participaient à leur première finale. 16 ans et quelques sacres plus tard, les deux joueurs sont devenus des joueurs emblématiques, et sauront transmettre leur expérience aux plus jeunes.

► Parce qu’ils ont tout gagné

Quintuple championne du monde, double championne olympique, triple championne d’Europe, l’équipe de France règne dans son sport comme jamais aucune autre équipe ne l’a fait. Le talent, l’humilité et l’esprit de groupe des joueurs, le savoir-faire du staff et l’expérience du très haut niveau sont autant de paramètres qui bénéficient à cette équipe. Qu’ils soient « Barjots », « Costauds » ou Experts, les fondamentaux sont restés les mêmes. Et alors que d’autres pourraient se voir déjà vainqueurs, les Bleus ont toujours su se remettre en question. 

Omeyer s'oppose à l'attaquant norvégien
Omeyer s'oppose à l'attaquant norvégien

► Parce qu’ils ont perdu leur dernière finale

Lorsqu’on les interroge, tous les joueurs rappellent la terrible désillusion de l’été dernier. A Rio, les Experts n’auront raté la finale que pour deux points face au Danemark (28-26), mettant fin à une série de dix victoires d’affilée en finales ! Conscients qu’une finale se joue souvent sur des détails, les hommes de Didier Dinart et Guillaume Gille seront d’autant plus concentrés pour effacer un peu cet échec olympique.

► Parce qu’ils seront plus frais que les Norvégiens

Organiser un tournoi a toujours du bon et l’équipe de France aurait eu tort de ne pas en profiter. Le programme favorise indéniablement les Experts qui ont joué leur demi-finale jeudi soir, alors que les Norvégiens ont joué vendredi soir. Et non seulement les Scandinaves auront un jour de repos en moins, mais ils ont aussi perdu un peu d’énergie en prolongation face à la Croatie (28-25).

► Parce qu’ils ont déjà battu les Norvégiens

Si les Experts se gardaient bien de dire contre quel adversaire ils préféraient tomber en finale, la majorité d’entre eux préférait sans doute de retrouver la Norvège. Outre le fait que cette équipe disputera sa toute première finale dans une compétition majeure, elle a aussi et surtout perdu à Nantes face à l’équipe de France (31-28), en match de groupe. Malgré tout, inutile de rappeler aux Experts que rien n’est jamais acquis !

Romain Bonte