Nikola Karabatic (France-Islande)
Nikola Karabatic pris dans l'étau islandais | FAYEZ NURELDINE / AFP

France-Islande: Les Bleus concèdent le nul

Publié le , modifié le

Après deux victoires face à la République Tchèque et l'Egypte, l'équipe de France a dû concéder le nul (26-26) face à l'Islande après un match très accroché. Après une bonne entame, les Bleus n'ont jamais mené au score entre la 15e et la 47e minute. La sortie définitive de Nikola Karabatic pour trois exclusions temporaires a fait très mal à l'équipe de France dans les dix dernières minutes malgré le relais pris par William Accambray. Le veritable Mondial a commencé pour l'équipe de France.

Face à l’Islande, l’équipe de France était bien consciente de disputer son premier gros test de ce Mondial 2015. Les 60 minutes de jeu lui ont donné raison. Et pourtant, dans la lignée de sa fin de match contre l’Egypte, l’équipe de France entre bien dans la partie. Surtout, c’est la défense bleue qui met en échec Palmarsson et ses partenaires. Après sept minutes de jeu, l’Islande est coincé à un but. C’est sans doute pour ça qu’Aron Kristjansson, le coach islandais, choisit de sortir la chasuble et de mettre six joueurs de champ quand il est en infériorité numérique. Ce coup de fouet relance les Islandais. Après avoir couru derrière le score pendant un quart d’heure, l’équipe d’Islande passe pour la première fois devant après 17 minutes (7-8). On pense alors que ce n’est qu’une péripétie mais la France ne prendra plus la tête avant la… 47e minute !

L'Islande fait la course en tête

Entre temps, les Bleus s’accrochent mais balbutient leur jeu en attaque et en défense. Il n’en faut pas plus à l’Islande pour se maintenir en tête. Avec son expérience, l’équipe de Claude Onesta parvient à rester dans la partie. Patiemment, la bande à Karabatic attend son heure. Elle va sonner à un quart d’heure de la fin. A l’aube d’une fin de match tendue.

C’est le 14e arrêt de la partie de Thierry Omeyer qui permet à Nikola Karabatic de redonner l’avantage aux Bleus sur un tir à neuf mètres flashé à 105km/h ! Dès lors, les deux équipes se rendent coup pour coup. De coup, il est aussi question sur le fait de jeu du dernier quart d'heure. Alors que le score est de 22-22, Nikola Karabatic tente de contourner la défense islandaise et prend une main dans le visage avant de s'écrouler. Les arbitres portugais estiment qu'il s'agit d'une simulation et excluent le leader français pour la troisième fois, synonyme de sortie définitive. 

Accambray prend le relais​

Loin de baisser la tête, la France va trouver en William Accambray un nouveau leader. Avec trois buts et une passe décisive brillante pour Sorhaindo, le Parisien porte son équipe. Et il est tout près de la mener vers la victoire, c'est en tout cas ce qu'on imagine quand le score est de 26-24 à trois minutes de la fin. Mais l'Islande s'accroche et Gunnarsson et Hallgrimsson ramènent leur équipe. L'équipe de France ne trouve plus le chemin des filets. La dernière tentative est islandaise mais la défense française tient bon (26-26).

Avec une rencontre de ce niveau, l'équipe de France est entrée dans une nouvelle phase du Mondial. Déjà en place, elle va devoir désormais encore élever son niveau de jeu pour remporter ce genre de match accroché. Face à l'Algérie jeudi déjà mais aussi face à la Suède samedi pour s'ouvrir le tableau final.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot

Championnat du Monde de Handball