Mathieu Grébille (France-Algérie)
Mathieu Grébille et les remplaçants français ont souffert face à l'Algérie | MARWAN NAAMANI / AFP

France-Algérie: La France s'est fait peur

Publié le , modifié le

L'équipe de France n'a pas connu le match tranquille que l'on aurait pu attendre face à l'Algérie. Les Bleus se sont imposés (32-26) après avoir vu l'Algérie revenir à un but à 20 minutes de la fin. Claude Onesta avait choisi de lancer les habituels remplaçants, Grébille, Dumoulin ou encore Mahé, en revenant des vestiaires mais les Algériens en ont profité pour revenir au score. La France a assuré l'essentiel, à savoir être à égalité avec la Suède avant la finale du groupe, samedi.

Ce championnat du monde n'est décidément pas un long fleuve tranquille pour l'équipe de France. Après son match nul concédé face à l'Islande, l'équipe de Claude Onesta, a dû s'employer pour dominer la dernière équipe du groupe C, l'Algérie et ses trois défaites en autant de rencontres. Avant la pause, tout allait pour le mieux pour les Bleus qui menaient 19-12. La machine s'est grippée avec l'arrivée des remplaçants au retour des vestiaires. A la 44e minute, le score est de 23-22 en faveur de la France qui mettra le coup de collier nécessaire pour se détacher en fin de partie. Avec le match nul de la Suède face à l'Egypte, les Bleus font une bonne opération mais devront battre les Scandinaves samedi s'ils veulent terminer premiers du groupe.

Claude Onesta avait sans doute espéré que son banc prenne le relais pour que les habituels titulaires puissent se reposer. On peut dire que l'opération n'a pas été un franc succès. Alors que les Bleus étaient plutôt dans le match, l'Algérie a réussi un run assez incroyable pour titiller les double champions du monde. Il aura finalement fallu que les grognards, Guigou, Narcisse ou encore Fernandez viennent à la rescousse des Bleus pour refaire l'écart en fin de match. Malgré tout la marque est assez bien répartie puisque 12 joueurs ont marqué (7 pour Guigou meilleur buteur). Avant son match face à la Suède, l'équipe de France est à égalité avec les Scandinaves qui ont concédé le nul face à l'Egypte un peu plus tôt. Pour cette "finale", il faudra que tout le monde soit au diapason.