Jérôme Fernandez et William Accambray
Jérôme Fernandez et William Accambray | AFP

Fernandez-Accambray, le passage de témoin

Publié le , modifié le

Après les déclarations tapageuses de Claude Onesta à propos de Jérôme Fernandez, une page va se tourner en équipe de France. Présent sous le maillot bleu depuis 1997, le capitaine français dispute, sans doute, actuellement sa dernière compétition internationale. Un homme est prêt à récupérer le flambeau, il s’appelle William Accambray.

Inévitablement, la rencontre France-Egypte du premier tour du Mondial avait une importance particulière après les déclarations de Claude Onesta à propos de son capitaine, Jérôme Fernandez. Mais l’homme aux 380 sélections a été égal à lui-même : digne. C’est un autre joueur qui est sorti du rang : William Accambray. 

Parti au Paris Saint-Germain l’été dernier (il évoluait au Montpellier handball depuis 2008 en pro), Accambray est le remplaçant naturel de Jérôme Fernandez. Face à l’Egypte, il l’a prouvé avec une activité incessante en attaque (5 buts avec un joli 5/6) mais aussi en défense où son physique fait le bonheur de l’équipe de France. Et pourtant la place n’est pas la plus simple à occuper. En équipe de France, Jérôme Fernandez est une légende. Ses près de 400 sélections et son palmarès (double champion olympique, triple champion du monde, triple champion d’Europe) parlent pour lui. Pourtant Claude Onesta n’a pas hésité à avoir des mots très durs envers l'un de ses hommes de confiance qu'il verrait bien lui succéder au poste de sélectionneur: "Quand on a la chance de posséder des joueurs comme William Accambray, Mathieu Grébille et même Timothey N’Guessan, c’est criminel de maintenir quelqu’un qui a l’âge de Jérôme (37 ans) sur le terrain." a pointé Onesta.

Le souvenir de l'Espagne aux JO

Claude Onesta a beau avoir donné une liste de trois joueurs pour remplacer Fernandez, Accambray est bel et bien en pôle. Sa première sélection, le natif de Cannes l’a eu en 2009, Mathieu Grébille a dû attendre 2012 et Timothey N’Guessan, 2013, c’est dire si le Parisien a de l’avance. Surtout, il a déjà été décisif avec le maillot bleu. Tout le monde a encore en mémoire sa fabuleuse entrée en quarts de finale des Jeux Olympiques de Londres face à l’Espagne. Avec sept buts, Accambray avait crevé l’écran, terminant meilleur marqueur

Face à l’Egypte, Jérôme Fernandez a été limité à un peu plus de 13 minutes de temps de jeu. C’est du banc qu’il a assisté au show William Accambray (un seul tir raté et cinq buts). Capitaine de toujours, Jérôme Fernandez dispute au Qatar ce qui pourrait bien être sa dernière compétition internationale avec l’équipe de France. Si le leadership technique de l’équipe a, depuis bien longtemps, basculé dans les mains de Nikola Karabatic, le leadership mental est aussi appelé à ne plus appartenir au joueur de Toulouse. « J’ai clairement dit aux joueurs que Jérôme n’était plus l’interlocuteur principal » a avoué Onesta. Cette maxime en forme de désaveu public a plutôt bien été accueillie par Fernandez qui n’a pas voulu entrer dans la polémique. William Accambray lui est loin de toute cette agitation. Il est le présent et l’avenir de l’équipe de France.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot

Championnat du Monde de Handball