Zaadi France Argentine Mondial
La Française Grace Zaadi | JONATHAN NACKSTRAND / AFP

Encore une France aux deux visages contre l'Argentine

Publié le , modifié le

L'équipe de France était branchée sur le courant alternatif face à l'Argentine lors de la 3e journée du Mondial féminin au Danemark. Confortablement installée en tête au cours de la première mi-temps, les Bleues ont cessé de jouer. Si la victoire 20-12 est là, il y a encore à redire sur la manière.

Un couac et ça repart. La mission des Bleues était simple : oublier le match nul face à la Corée (22-22) et se relancer dans ce Mondial au Danemark. L'Argentine, petit Poucet du groupe C, tombait à pic et allait permettre de se remettre en confiance. Alain Portes retiendra la première mi-temps quasi parfaite de ses joueuses, histoire de mettre fin à ces entames de matches délicates entrevues face à l'Allemagne et les Coréennes. Le round d'observation n'aura été que de quelques secondes. Après la blessure de Mendoza dès la 3e minute, les Françaises ont déroulé. Des attaques rapides qui faisaient mouche.

Amandine Leynaud en quarterback donnait le rythme pour les Bleues quand ce n'était pas une interception qui déstabilisait les Argentines (5-1, 7e). Ça défendait très fort et toutes les Françaises participaient à la fête offensive. Un 8-0 tuait tout suspense (8-1, 13e). Comme prévu, c'était le match idéal pour mettre en confiance un groupe. Si deux exclusions temporaires qui freinaient l'envolée des Bleues (9-5, 20e), elles se régalaient comme sur ce bijou de Grace Zaadi en pleine lucarne (12-5, 26e). En patronne, Camille Ayglon terminait la première période à 100 % (4 buts, 13-6, 30e).

Portes secoue ses troupes

Comme rien n'est jamais simple avec ces bleues-là, le succès trop facile agissait comme un anesthésiant. Au retour des vestiaires, les filles d'Alain Portes étaient méconnaissables. La revue d'effectif de l'entraîneur français n'expliquait pas tout. La tête sur l'oreiller pendant les phases offensives, elles ne trouvaient la faille qu'au bout de 7'41" sur un tir de Niombla. Heureusement, l'Argentine n'avait pas fait mieux pendant cette période de disette…

Battantes, les Sud-Américaines grignotaient un peu leur retard (15-10, 45e). Portes secouait alors ses troupes pour éviter un stupide gâchis. Le message était parfaitement entendu par Siraba Dembele en quête de rachat sur ce match (18-10, 49e). Le petit coup de collier donné, les Bleues faisaient passer le temps …et s'imposaient 20-12. Un match assez pauvre qui laisse de nouvelles interrogations sur le niveau des françaises. La journée de repos mercredi va faire du bien à tout le monde.

VIDEO : La réaction de Nina Kanto

Championnat du Monde de Handball