Siraba Dembélé
Siraba Dembélé, l'ailière des Bleues | DIMITAR DILKOFF / AFP

Barrage aller: La France se heurte à la Croatie

Publié le , modifié le

L'équipe de France féminine de handball a fait match nul (18-18) contre la Croatie en match aller des barrages pour le Mondial-2013, samedi à Montbéliard (Doubs), une mauvaise opération pour le match retour qui se jouera en Croatie. Les Bleues auront fort à faire pour remporter le match retour le 9 juin à Umag chez les quarts de finalistes des derniers JO, qui font partie des nations montantes sur la scène européenne.

Après un Euro-2012 difficile (9e), une non qualification pour le Mondial de décembre en Serbie serait un cataclysme pour l'équipe de France,  vice-championne du monde 2009 et 2011 et qui a disputé tous les Mondiaux depuis 1997. Une telle issue poserait la question du maintien de l'emblématique sélectionneur Olivier Krumbholz, qui occupe ce poste depuis 15 ans. Incapable de mener à bien ses montées de balles, la France a plié d'entrée de jeu face à la Croatie (0-3), forte du retour de sa vedette, l'arrière gauche  Andrea Penezic, absente de l'Euro-2012 pour une blessure à un coude. Longtemps blessée, la gardienne de l'Equipe de France Amandine Leynaud a fait son retour sur le parquet. Après vingt minutes de jeu, elle a été  remplacée par Cléopatre Darleux, joueuse clé de la rencontre grâce à une belle  prestation dans les cages. Diminuées par l'absence de Mariama Signaté, qui souffre de l'épaule droite  et de Camille Ayglon, enceinte, les Bleues se sont heurtées à une solide  défense croate. 

Un retour primordial

Il a fallu attendre la dixième minute de jeu pour voir Paule Baudoin emporter le premier point de la France (1-3) qui n'est pas parvenue à freiner  la progression de son adversaire jusqu'à la fin de la première mi-temps (5-10). Mais dès leur retour sur le terrain en deuxième période, les Françaises se sont lancées dans un festival de buts avec Kamto Njitam, Lacrabere, Gnabouyou  et enfin Dembélé qui a ramené son équipe à un point de son adversaire (9-10,  35e). Les deux équipes sont ensuite restées au coude à coude jusqu'au coup de  sifflet final. Les deux nations s'étaient déjà affrontées en barrages pour le  Mondial-2009. Les Bleues s'étaient qualifiées non sans mal après s'être  inclinées à l'extérieur.

Décalarations:

Olivier Krumbholz  (sélectionneur de l'équipe de France féminine): "On a fait une première  mi-temps catastrophique mais la deuxième est porteuse d'espoir, on a su  rétablir le rapport de force. On a été trop fébrile en attaque et on a subi  leur défense 1-5. On aurait dû être plus percutant. L'équipe croate doit  beaucoup à la performance de Penezic, donc on va continuer à travailler  là-dessus. On a encore la possibilité d'aller chercher une victoire chez eux.  Il y a un chemin pour se qualifier, ça ne sera certes pas facile mais on a  montré en deuxième mi-temps que par moments on peut les dominer. Le match aller  a été compliqué pour nous, pourquoi il ne serait pas compliqué pour eux chez  eux ? Ca manquait de vitesse chez les anciennes et il y a avait beaucoup de  fébrilité chez les jeunes, il y en a qui peuvent faire nettement mieux".
   
Nina Kanto (pivot de l'équipe de France): "On était un peu tendu à la  finition (en première mi-temps). En début de deuxième mi-temps, on retrouve nos  valeurs de courage et de combativité, c'est ce qui nous a permis de revenir  dans le match et c'est beaucoup d'espoir pour le match retour. Jouer devant son  public, ça peut être un avantage comme ça peut être un inconvénient car on a  tellement envie de bien faire que parfois l'enjeu prend le dessus sur le jeu.  Donc on sait qu'il va falloir tout livrer dans la bataille (du match retour) si  on veut espérer cette qualification pour le mondial".
   
Cléopatre Darleux (gardienne de l'équipe de France) : "On a fait une  mauvaise entame de match, on n'arrivait pas à imposer notre rythme. C'est  surtout l'enchaînement défense/montée de balle qui a pêché. On fait match nul  mais on n'a pas empoché beaucoup de buts donc si on fait match nul là-bas, ça  va être plus facile pour nous. On savait que ça allait être très compliqué, les  Croates forment une très très belle équipe. Ca va se jouer à rien, peut-être à  un but. Là-bas il va falloir mettre les bouchées doubles et très bien défendre".

AFP

Championnat du Monde de Handball