Equipe de France féminine de handball
Les Bleues, championnes du monde, visent un premier titre européen |

Six bonnes raisons de suivre l'Euro féminin de handball

Publié le , modifié le

Du 29 novembre jusqu’au 16 décembre, la France accueille le championnat d’Europe de handball féminin. Au programme, deux semaines et demie de compétition pour les 16 nations qualifiées. Alors si vous n’êtes pas encore prêts, voici 6 raisons de suivre cette 13e édition.

1 - L’Euro, une première en France 

Inédit ! Après trois championnats du monde pour les hommes en 1970, 2001 et 2017, puis un pour les femmes en 2007, la France accueille pour la première fois la compétition continentale de la balle pégueuse. Un Championnat d’Europe à suivre dans 5 villes de l’Hexagone : Brest, Montbéliard, Nancy, Nantes et Paris.

Pour la première semaine de compétition, les quatre villes de province sont à l’honneur en accueillant le tour préliminaire. A chaque ville, un groupe, et c’est Nancy qui a la chance de recevoir les Bleues (groupe B) pour les trois premiers matches de leur Euro. Nantes et Nancy se partageront la suite du programme en deuxième semaine avec les deux groupes du tour principal. En cas de qualification, les Françaises traverseront le pays pour aller jouer à Nantes avant, on l’espère, de disputer le dernier carré à Paris devant le public de Bercy. 

Le calendrier complet de la compétition

Six bonnes raisons de suivre l'Euro féminin de handball
© EHF Euro 2018

2- Les Bleues, un statut deux étoiles

Vice-championnes olympiques en 2016, Championnes du monde en titre, sur leur sol les filles d’Olivier Krumbholz sont indéniablement les joueuses à battre de cet Euro 2018.  Avec une deuxième étoile sur le maillot, les Bleues devront prouver qu’elles ont bien digéré ce titre planétaire, en plus de supporter la pression qui les entoure. Pour cela les Tricolores peuvent compter sur leur capitaine Siraba Dembélé, comme le souligne l’ex-internationale Nina Kanto (214 sélections) : « Elle est une très bonne leader sur le terrain, qui n’a pas nécessairement besoin de parler, mais qui peut porter le groupe par son attitude. »

Mais attention ! Après le premier sacre mondial en 2003, l’équipe de France avait eu du mal à assumer son nouveau statut. Ses résultats : dernière de son groupe à l’Euro 2004 et cinquième du Mondial 2007 à la maison. Alors quel sort réserve ce Championnat d’Europe aux Françaises ? 

à voir aussi Euro féminin de handball : Les Bleues, un statut à assumer Euro féminin de handball : Les Bleues, un statut à assumer

3- Objectif, décrocher un premier titre européen

Depuis 2016, les Bleues sont habituées aux podiums et ont goûté à tous les métaux ! Argent olympique, or mondial et bronze européen. Justement le bronze les Françaises le collectionnent. Avec trois breloques dans la compétition continentale (2002,2006 et 2016), les Bleues n'ont connu qu’une seule marche du podium : la troisième. Un stade que la France veut à tout prix dépasser cette année. Il faudra donc être au rendez vous le 16 décembre pour aller soulever un premier titre européen. 

4- La "der" d’une génération ?

Première compétition internationale de handball féminin organisée en France, le Mondial 2007 était aussi synonyme de première pour Siraba Dembélé, Allison Pineau, Amandine Leynaud et Camille Ayglon-Saurina. Onze années plus tard, les quatre handballeuses françaises sont toujours là et pourraient boucler la boucle, là où l’aventure a commencé. Désormais cadre de cette équipe de France, elles sont l’image d’une génération multi-médaillée. Au total, sur le groupe de 18 joueuses retenues par Olivier Krumbholz, 10 joueuses étaient de l’aventure olympique en 2016 et 14 du sacre mondial en 2017. 

à voir aussi Euro féminin de handball : Norvège, Russie et Pays-Bas au premier rang des adversaires Euro féminin de handball : Norvège, Russie et Pays-Bas au premier rang des adversaires

5 - Réunion des meilleures équipes du monde

Norvège, Russie, Pays-Bas, Danemark, Roumanie, Serbie. La liste pourrait encore s’allonger ! Excepté le Brésil, champion du monde en 2013, ces six équipes européennes dominent le handball mondial. Depuis 2011, chacune figure au moins sur un podium planétaire. Alors, cette année encore, le niveau du championnat d’Europe de handball féminin sera très relevé.

Avec la France, la Norvège, tenante du titre, fait figure de favorite, malgré les blessures de ses meilleures joueuses Nora Mork et Amanda Kurtovic. La Russie, équipe la plus titrée aux Championnats du monde, vise aussi un premier trophée européen comme les Bleues. Ça tombe bien, les Championnes olympiques rencontrent nos Championnes du monde en ouverture de l’Euro. Une affiche alléchante pour vous mettre en appétit.

6- La France, championnat le mieux représenté

Quelques visages ne seront pas inconnus des amateurs du championnat de France ! Parmi les 288  joueuses qui tâteront la balle pégueuse pour défendre leurs couleurs, 35 sont des habituées des parquets de l’Hexagone cette saison. Un chiffre qui fait tout simplement de la LFH (Ligue Féminine de Handball  ndlr.) le championnat européen le mieux représenté de cet Euro. La France est logiquement l’équipe avec le plus de joueuses qui évoluent sur le territoire (16).

Derrière, la Serbie et la Suède suivent avec 4 et 3 joueuses de première division française dans leur effectif. Des chiffres qui viennent confirmer la montée en puissance du championnat français, comme l’explique Siraba Dembélé : «La LFH est aujourd’hui plus forte que le championnat de Russie et de Macédoine. C’est une très bonne chose, et c’est pour cela que de nombreuses internationales étrangères veulent venir jouer en France.»

La répartition des 35 joueuses de l'Euro évoluant en LFH

Adrien Paquier @AdrienPaquier

Championnat d'Europe de Handball