Luka Karabatic
Luka Karabatic | AFP

Euro 2018: la France mate la Serbie sans trembler

Publié le , modifié le

L'équipe de France s'est rapprochée un peu plus des demi-finales de l'Euro croate en dominant facilement la Serbie (39-30) ce lundi soir à Zagreb. Les coéquipiers de Cédric Sorhaindo ont mis un gros quart d'heure à prendre la mesure des Slaves qui ont ensuite lâché progressivement devant le collectif tricolore, bien huilé. Les Experts ne sont pas encore officiellement qualifiés pour le dernier carré car un cas d'égalité à plusieurs pourrait leur être fatal, mais ils ont un pied en demi en demi-finales après ce nouveau succès où Caucheteux et Luka Karabatic ont brillé (7 buts chacun).

De retour après son carton rouge face à la Suède samedi, Luka Karabatic écopait de deux minutes après seulement 25 secondes de jeu pour une faute sur un joueur en l’air. Dans une Arena Zagreb loin d’être pleine malgré les contingentas de supporters serbes et français, un mano a mano débutait avec notamment un but de Vincent Gérard. Profitant de quelques pertes de balles tricolores, la Serbie passait devant (5-4) après dix minutes de jeu.

La France repassait en tête sur un but d’Abalo au quart d’heure de jeu après une contre-attaque rondement menée (8-7). Le match se durcissait avec quelques gestes violents (claques dans le visage) et les partenaires de Nikola Karabatic en profitaient pour prendre trois longueurs d’avance (13-10, 23e) puis carrément six (16-10, 26e). Les hommes de Didier Dinart regagnaient les vestiaires avec une avance de + 7 (19-12).

Luka Karabatic en pleine forme

Dès l’entame de la seconde période, les Bleus remettaient la pression : Raphaêl Caucheteux concluait parfaitement une contre-attaque et une passe décisive signée Dika Mem (21-13, 33e). Une nouvelle réalisation de Luka Karabatic puis un but de Caucheteux donnait aux Français une avance confortable (26-18, 40e). Après 46 minutes, la France restait maîtresse du jeu et du temps (30-22) puis 35-26 (52e).

Les Bleus géraient parfaitement l’évolution du score sans donner l’impression de forcer leur talent, Cyril Dumoulin effectuant les quelques arrêts nécessaires. L’écart est resté autour des 10 buts avant l’ultime but serbe sur contre-attaque (39-30). Du beau travail.

Adrien Dipanda réagit suite à la victoire des Bleus face à la Serbie

Grégory Jouin @GregoryJouin

Championnat d'Europe de Handball