Euro 2018 - La France affronte la Serbie pour une place en 1/2 finale

Euro 2018 - La France affronte la Serbie pour une place en 1/2 finale

Publié le , modifié le

Auteur d'un parcours idéal sans la moindre défaite, l'équipe de France affronte aujourd'hui (18h15) la Serbie dans son 2e match du tour principal du championnat d'Europe. Face à une formation d'ores et déjà éliminée qui jouera donc sans pression, les Bleus doivent se méfier du talent individuel adverse, et de sa capacité à changer de tactique. Ils doivent aussi parfaire leur jeu avant d'affronter la Croatie et son public, mercredi, dans une finale avant l'heure qui pourrait n'avoir que la 1re place pour enjeu avant les demi-finales.

Eviter de penser à la Croatie

Seule équipe invaincus depuis le début de l'Euro, l'équipe de France n'a pas toujours survolé son adversaire. Avant de retrouver les Croates, autres favoris pour le titre, soutenus par leur bouillant public, elle doit se concentrer sur le match qui pourrait déjà lui ouvrir les portes des demi-finales. Une rencontre d'autant plus dangereuse que les Serbes sont déjà éliminés de la course à la qualification, et qu'ils n'ont donc rien à perdre. Une "équipe jeune, inscrite dans une recherche de nouvelle dynamique", selon Guillaume Gille, entraîneur adjoint des Bleus. "Elle est déjà éliminée et pour autant elle va essayer de continuer à progresser. Mis à part l’acte inaugural sur la Croatie où elle a souffert comme nombre d’équipes, elle est restée accroché aux basques de chacun de ses adversaires."

Le staff tricolore a donc prévenu ses troupes.:"La Serbie est capable de proposer des visages différents selon les compositions. Cette équipe court et anticipe beaucoup avec de surcroit des changements en attaque et en défense. Ce sera une nécessité d’être très exigeant sur notre repli", assure Gille. "Tout le monde veut battre l'équipe de France. Ça peut être leur cerise sur le gâteau, donc c'est un match-piège", souligne Didier Dinart. "On aurait l'air fin d'arriver avec 6 points puis de perdre et de devoir jouer notre vie contre la Croatie chez elle", ajoute Vincent Gérard. "Le but du jeu va être de ne pas tout gâcher".

Fluidifier l'attaque

Passés maîtres dans l'art de défendre depuis plusieurs années, les Experts ont l'ont encore montré lors de la victoire longue à se dessiner contre la Suède. Les 53% de réussite dans sa cage de Vincent Gérard ont clairement aidé les Français à s'imposer. "Stratosphérique", "grandiose", Didier Dinart maniait les superlatifs pour analyser la performance de son gardien. Et de sa défense bien évidemment, malgré l'exclusion très précoce de Luka Karabatic (carton rouge à la 24e minute), qui disputait son premier match de l'Euro après sa blessure à la cheville. Mais la difficile victoire acquise en toute fin de match (231) renvoie aussi l'image d'une attaque parfois balbutiante. 

Si Cédric Sorhaindo (5 buts) a fini meilleur marqueur avec 100% de réussite, comme Nicolas Claire (3 buts), le 1/4 de Dika Mem, le 2/6 de Nikola Karabatic ou le 1/3 de Nedim Remili, sans oublier la fébrilité régulièrement affichée dans les remontées de balles ont jeté un petit voile à la performance globale. Des mauvais choix auraient pu coûter cher. Face aux Croates ou aux Danois, champions olympiques en titre, cela pourrait être le cas. 

Remettre Luka Karabatic dans le rythme

Blessé à la cheville lors de l'avant-dernier match de préparation contre l'Egypte, Luka Karabatic a disputé son premier match contre la Suède. Mais il n'est resté que 24 minutes sur le parquet, écopant d'un carton rouge. Ce n'était pas l'idéal pour retrouver le rythme de la compétition. Véritable pilier de la défense française depuis le départ à la retraite de Didier Dinart, le petit frère de Nikola a besoin de se relancer pour redevenir le roc en défense qu'il est habituellement.

Même si l'arrière garde tricolore a montré qu'elle pouvait évoluer à un très haut niveau sans lui, son apport pourrait faire la différence pour soulever ce nouveau trophée. Avec lui de retour à son niveau, l'équipe de France aurait alors l'avantage d'avoir un joueur très frais pour le sprint final. Là-aussi, cela peut compter.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze

Championnat d'Europe de Handball