Claude Onesta
Claude Onesta, le sélectionneur tricolore | JONATHAN NACKSTRAND / AFP

Premier gros test pour les Français face à la Pologne

Publié le , modifié le

L'équipe de France masculine, d'ores et déjà qualifiée pour le 2e tour du championnat d'Europe, disputera mardi la première place de son groupe à la Pologne, pays hôte de la compétition, également invaincue, adversaire qui constituera un test important pour la suite.

Ce duel s'annonce comme "un tournant" quasi décisf pour les Bleus, qui en cas de succès partiraient avec les points acquis, ce qui leur conférerait une position plutôt favorable pour accéder aux demi-finales. Mais on n'est pas encore là, Claude Onesta et ses hommes le savent. Il va falloir non seulement retrouver les automatismes dans les phases offensives qui ont permis  d'obtenir un succès conséquent sur la Serbie, mais il faudra aussi contenir la pression, dans l'environnement d'une salle de Cracovie acquise évidemment à la cause polonaise.

Les Français sont à la fois confiants et prudents. Confiants parce qu'ils savent ce qu'ils sont capables de produire mais ils savent aussi que leurs adversaires, qui ont connu comme eux des blessures importantes par rapport à leur potentiel, se sont rassurés en obtenant leur place au tour suivant; ils n'auront rien à perdre et risquent de jouer relâchés. Avec ce que cela peut induire comme prise de risques offensives. Les Français sont prévenus, ils seront en danger. Mais ils ont les moyens de rivaliser et de parvenir à faire la différence après ce fameux travail de sape, qui a porté ses fruits lors des deux premières rencontres.

Des Bleus sérieux  

L'inconnue reste l'état de forme et de concentration. Tant pour les Polonais  pour qui la pression de jouer à la maison, l'engouement du public, peuvent être aussi des inconvénients, surtout s'ils commencent à être en difficulté, que pour les Français qui sont à la fois désireux d'enfoncer le clou et de se projeter déjà vers la suite du tournoi et en même temps attentifs au fait de ne pas laisser un surplus d'énergie. Depuis le début de l'Euro, la Pologne a montré de belles choses, et monte en puissance. Mais la France n'a rien à lui envier et elle possède, en plus, un capital confiance et une expérience de nature à lui permettre de ne pas trop gamberger. Les Français connaissent leur force et savent jusqu'où ils peuvent aller, à condition bien sûr de ne pas se désunir ou se déconcentrer. Ils ont été conquérants lors de leur dernière sortie, en étant sérieux; ils comptent bien l'être encore et espèrent poursuivre sur leur lancée. Indéniablement, sur ce genre de match, malgré l'ambiance et un adversaire sans doute survolté, la France a suffisamment de joueurs expérimentés pour faire la différence.     

Christian Grégoire

Championnat d'Europe de Handball