Daniel Narcisse et les Bleus battent le Bérsil au Mondial
Daniel Narcisse | JOSEP LAGO / AFP

Les Bleus sur la pointe des pieds

Publié le , modifié le

Perturbée par les blessures de deux de ses cadres (Jérôme Fernandez et Thierry Omeyer) et battue d'un point en match de Golden League face au Danemark (29-28), l'équipe de France n'affiche pas la même sérénité que lors des précédentes compétitions. Mais les hommes de Claude Onesta ont rarement déçu, et ils garderont néanmoins une étiquette de prétendants au titre, aux côtés de l'Espagne, la Croatie, ou encore du Danemark qui tentera de défense sa couronne devant son public (du 12 au 26 janvier).

Les récents matches de préparation face au Qatar (29-23) au Danemark (défaite 29-28) et à la Norvège (victoire 29-28) n'ont pas permis d'engranger la confiance espérée par le staff tricolore. Mais ces duels ont toutefois permis à Onesta de tirer de précieux enseignements. La présence de Thierry Omeyer dans le groupe est à la fois rassurante et inquiétante. Opéré du coude gauche en octobre dernier, le gardien de l'équipe de France s'est semble-t-il remis bien plus vite que prévu. Omeyer a bien reçu le feu vert des médecins mais il est fort probable de le voir remplaçant pour le début du tournoi. Il en va de même pour Jérôme Fernandez qui n'a plus renoué à la compétition depuis sept semaines en raison de sa blessure à la main droite.

La nouvelle génération n'a certes pas l'expérience de ces deux monuments du hand tricolore, mais le talent est bien là à l'image des deux autres gardiens, Cyril Dumoulin et Vincent Gérard, des arrières Valentin Porte et Mathieu Grébille ou encore du pivot Igor Anic. Lors du dernier duel de Golden League contre la Norvège, les lacunes offensives ont failli coûter la -courte- victoire. Le manque de patience et le jeu parfois trop individualiste ont également pesé, mais, là encore, il ne s'agissait que de matches de préparation. Lundi, face à la Russie, les 18 Bleus auront le couteau entre les dents. L'objectif minimal est évidemment de se qualifier pour la deuxième phase, et donc de faire bonne figure dans le groupe C qui comprend en plus de la Russie, la Pologne (match le mercredi 15) et la Serbie (vendredi 17). Pour avoir un peu plus de repères par rapport à cette équipe d'Experts, il vaut mieux attendre la rencontre face à la Russie...

Championnat d'Europe de Handball