Daniel Narcisse
Daniel Narcisse en phase offensive | AFP - ATTILA KISBENEDEK

France-Norvège, l'heure de vérité pour les Experts

Publié le , modifié le

Après une défaite contre la Pologne au 1er tour, et une montée en régime contre les pâles Biélorussie et Croatie dans le tour principal, l'équipe de France doit s'imposer contre la Norvège (18h15) pour s'ouvrir les portes des demi-finales de l'Euro. Et heureusement que les Norvégiens ont concédé le nul lundi contre les Macédoniens (31-31), sans quoi les Bleus de Claude Onesta auraient dû s'imposer par cinq buts d'écart pour poursuivre leur chemin. Ils peuvent aussi se contenter d'un nul, mais seulement si la Pologne s'incline ensuite contre la Croatie, qui n'a plus rien à jouer.

C'est le moment de vérité. Pas toujours très à son aise dans cet Euro, l'équipe de France se trouve à la croisée des chemins. D'un côté, une victoire sur la Norvège les enverrait en demi-finales de l'Euro, dont ils sont les tenants du titre, et leur permettrait de poursuivre leur série de titres consécutifs (Euro-2014, Mondial-2015). De l'autre, une défaite les placerait dans une position à peu près similaire à celle vécue avant les Jeux Olympiques, où les Bleus étaient lourdement tombés à l'Euro-2012 (11e), alors qu'ils restaient sur un enchaînement majuscule: JO-2008, Mondial-2009, Euro-2010, Mondial-2011. Mais ils avaient, après cette déconvenue, décroché une deuxième couronne olympique consécutive. Les plus optimistes verront donc des signes positifs dans les deux scénarios.

Voilà donc ce qui attend les hommes de Claude Onesta. Au lendemain du limogeage d'Alain Portes dans l'équipe de France féminine, remplacée par son prédécesseur Olivier Krumbholz, le sélectionneur des hommes ne risque pas pareil traitement. Mais comme tous ses joueurs, il n'aime pas l'échec, lui qui n'y a pas été habitué depuis sa prise de fonctions en 2001 (sur 17 compétitions internationales, il n'a raté le podium avec la France qu'à cinq reprises, avec 8 médailles d'or à la clé). Dans cet Euro, il n'a pas toujours vu sa troupe évoluer à son meilleur niveau. Les cadres comme Thierry Omeyer ou Daniel Narcisse ont parfois semblé loin de leur top niveau. Mais contre la Biélorussie puis la Croatie, tous ont haussé le ton pour concasser des adversaires bien pâles. Première du groupe 1 avec un point d'avance sur la Pologne et la France, la Norvège représente un gros morceau, bien supérieur aux autres adversaires des Bleus. 

C'est donc maintenant que les Experts doivent montrer que leur surnom reste d'actualité. Et si un match nul pourrait suffire à les mener en demi-finale (à la condition que la Pologne perde contre des Croates qui semblaient démobilisés contre la France), le sélectionneur a prévenu: "On ne jouera pas pour gagner d'un but mais à faire craquer la Norvège comme nos précédents adversaires." En six confrontations dans des compétitions internationales, les Norvégiens n'ont battu la France qu'à deux reprises. 

Vidéo : Les Bleus se préparent sereinement

Championnat d'Europe de Handball