Le rude combat entre Françaises et Norvégiennes
La Norvégienne Emilie Hegh Arntzen en attaque face à la défense de la Française Gnosniane Niombla | AFP - Frank Cilius - Scanpix Denmark

Euro: France - Norvège, David contre Goliath en demi-finale

Publié le , modifié le

Dix ans après sa dernière apparition en demi-finale d'un championnat d'Europe, l'équipe de France féminine renoue avec le dernier carré européen. Ce soir, à 20h45 (en direct sur France 4 et francetvsport.fr), les Bleues défient les Norvégiennes, seules invaincues à l'Euro, dans un défi majeur. Car la Norvège, c'est un monstre dans le handball féminin. C'est aussi une revanche de l'Euro-2006, où les Françaises avaient été éliminées en demi-finales par la Norvège avant de prendre le bronze.

France - Norvège, un miracle arrive parfois

Depuis 1961, date du premier match entre les deux sélections, féminines, l'équipe de France a pris de mauvaises habitudes. Face à la Norvège, les Françaises ont disputé 89 rencontres, et n'en ont gagnées que 21 (avec deux nuls). La dernière fois qu'elles se sont imposées en compétition, c'était lors de la Golden League de Besançon, en mars 2015 (28-23). Dans cette même compétition, les Norvégiennes ont gagné leurs deux derniers face-à-face, en octobre (19-17) et novembre dernier (29-20). Mais lors des matches préparatoires aux Jeux Olympiques de Rio, les duels avaient été beaucoup plus serrés, avec un succès norvégien (25-24) suivi d'un succès tricolore aux penalties après un nul (25-25). 

France - Norvège, un monde entre les palmarès

Depuis 2006, et le championnat d'Europe que la Norvège avait remporté, cette équipe n'a raté le podium d'une compétition internationale qu'une seule fois. C'était aux Mondiaux en Serbie en 2013 (5e place). Aujourd'hui, elle se présente face à cette demi-finale en étant championne du monde et d'Europe en titre, et médaillée de bronze aux JO. Mieux encore, cette nation a remporté 8 des 13 titres mis en jeu depuis 2006. La Norvège, c'est 6 médailles olympiques (dont deux en or), 9 médailles aux championnats du monde (dont trois en or, et dix médailles aux championnats d'Europe (dont six en or). Son "pire" résultat sur le podium depuis dix ans, c'est une 3e place, comme aux derniers Jeux Olympiques de Rio en 2016.

C'est d'ailleurs au Brésil que l'équipe de France féminine a renoué avec son glorieux passé, en faisant mieux que les Norvégiennes. Pour la première fois de leur histoire, les Bleues sont en effet montées sur le podium olympique, avec la médaille d'argent. Cela faisait cinq ans qu'elles n'avaient plus remporté de médailles. Championne du monde en 2003, vice-championne du monde en 1999, 2009 et 2011, vice-championne olympique en 2016, médaillée de bronze à l'Euro en 2002 et 2006, l'équipe de France a un beau palmarès. Mais très éloigné de celui de la Norvège.

Vidéo: Le retour des Bleues

France - Norvège, des individualités 

Si la France peut se targuer d'avoir encore dans ses rangs une joueuse élue meilleure du monde en 2009 (Allison Pineau), la Norvège a très souvent trustée cette distinction individuelle. Avec Anja Andersen (1997), Cecilie Leganger (2001), Gro Hammerseng (2007), Linn Kristin Riegelhuth (2008 et Heidi Loke (2011), le pays a placé ses joueuses à cinq reprises sur la plus haute marche du podium. Un record, à égalité avec la Hongrie. Dans ce pays de 5 millions d'habitants, le handball est un sport majeur, même s'il reste derrière le football. Avec le ski et le biathlon par exemple, le hand doit jouer des coudes pour atteindre les 120 339 licenciés (fin 2015). En face, la France et ses 66 millions d'habitants permet à la Fédération française d'atteindre en 2016 les 518 728 licenciés.

Sur le terrain, il faudra se méfier de Nora Mork (3e au classement des meilleures buteuses de l'Euro), qui a déjà inscrit 34 buts (dont 9 jets de 7m), mais aussi de Veronica Kristiansen (23 buts avec 64% d'efficacité), sans oublier la gardienne Silije Solberg, qui affiche une réussite à 41%. Chez les Françaises, Estelle Nze Minko est la meilleure buteuse du groupe (29 réalisations), devant Alexandra Lacrabère (22 buts), sans oublier les 75% de réussite de Siraba Dembele (15 buts sur 20 tirs) et surtout Allison Pineau, à 8/11 aux jets de 7m. Dans le but, Amandine Leynaud (36% de réussite) et Laura Glauser (38%) ont souvent permis aux Bleues de rester dans le match.

France - Norvège, deux défenses de fer

Une défense solide, physique, face à une attaque dynamique et pleine de vivacité. De la taille face à de la rapidité. Voilà grossièrement l'opposition entre la France et la Norvège. D'un côté, l'équipe nordique est la deuxième meilleure attaque de cet Euro, la plus efficace avec 64% de buts sur ses tirs, et elle est la seule à n'avoir jamais perdu de match durant la compétition grâce notamment à ses gardiennes qui la placent au premier rang des arrêts (39% d'arrêts). En face, l'équipe d'Olivier Krumbholz est la 3e la plus performante pour contrer les tirs, et ses gardiennes atteignent un total de 38% d'arrêts depuis le début de la compétition, soit la 2e place derrière la Norvège. Mais en attaque, c'est parfois plus compliqué sur le jeu placé. Pour faire tomber les invincibles norvégiennes, il faudra sortir le grand jeu.