Euro de handball féminin : pour les Bleues, de l'argent et de belles perspectives

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Les Bleues frustrées après la finale
Les Bleues frustrées après la finale | JONATHAN NACKSTRAND / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Battues en finale de l’Euro ce dimanche par la Norvège (22-20), les Bleues ne sont pas parvenues à réaliser le doublé après leur victoire lors du championnat d’Europe 2018. Malgré la déception après cette défaite, la médaille d’argent est encourageante pour l’équipe de France, après son échec lors du Mondial 2019. Les Tricolores peuvent désormais viser haut lors des Jeux olympiques, l’été prochain à Tokyo.

Les joueuses de l’équipe de France y auront cru jusqu’au bout. Face à des Norvégiennes impressionnantes tout au long de cet Euro, et une Silje Solberg impériale dans ses cages, les Bleues ne sont pas passées loin de réaliser le doublé en remportant un deuxième championnat d’Europe de suite après leur premier titre continental en 2018. Malheureusement pour les joueuses d’Olivier Krumbholz, elles devront se contenter de la médaille d’argent, au terme d’une finale à suspense disputée ce dimanche (22-20).

Si la déception risque d’être grande pour des joueuses très soudées qui auront partagé de belles expériences lors de ces deux semaines de compétition au Danemark, le parcours des Bleues et leur deuxième période ce dimanche incitent à l’enthousiasme. "L'équipe de France peut être fière, les joueuses se sont battues jusqu'au bout", assurait Krumbholz au micro de beIN Sports après la finale. Une nette progression après la déception du Mondial d'il y a un an, lorsque les Bleues étaient éliminées dès le premier tour. Douze mois plus tard, cette médaille d’argent acquise par les Françaises vient corriger cette compétition manquée et confirmer les bonnes dispositions du handball féminin français depuis plusieurs années.

Des manques à combler

Battues in extremis en finale par les Norvégiennes, les Bleues n’ont pas à rougir de cette défaite. "Je ne peux pas comprendre pourquoi la Norvège est favorite", déclarait Thorir Hergeirsson, le sélectionneur norvégien, avant la rencontre. Signe que le groupe de joueuses de Krumbholz a pris une autre dimension. Face à des Scandinaves désormais octuples championnes d'Europe - un record -, les Françaises ont fait mieux que rivaliser, notamment en deuxième période. "C'est dommage parce qu'on était bien revenu", regrettait Krumbholz.

à voir aussi Euro féminin : La France vaillante mais frustrée en finale par la Norvège Euro féminin : La France vaillante mais frustrée en finale par la Norvège

Les Bleues le savaient, elles affrontaient la meilleure équipe du monde. Mais les Françaises connaissaient la recette pour les battre : lors du Mondial 2017, elles avaient réalisé cet exploit pour remporter leur premier titre de champion du monde. Ce dimanche soir, ce qui fonctionnait depuis le début de la compétition n'aura pas suffi. "Il nous a manqué beaucoup de choses dans l'attaque, dans la précision au tir, nous n'avons pas été assez tranchants", analysait ainsi Krumbholz après le match.

Objectif JO de Tokyo

Malgré cette défaite, les Françaises peuvent s'enorgueillir en analysant cet Euro. Performantes tout au long de la compétition, elles peuvent viser haut, notamment dans quelques mois aux Jeux olympiques de Tokyo. "Les JO vont arriver vite, c'est une compétition capitale pour nous. (...) On sera nettement plus fortes et plus au point cet été", assurait Krumbholz quelques minutes après le coup de sifflet final. Après la médaille d'argent remportée en 2016 au Brésil, les Bleues pourront viser au moins aussi bien dans quelques mois au Japon, à condition de profiter de l'expérience acquise en ce mois de décembre.

à voir aussi Euro de handball féminin : revivez la finale entre la Norvège et la France Euro de handball féminin : revivez la finale entre la Norvège et la France

Et de voir les jeunes talents, à l'image de Pauletta Foppa, auteur d'une superbe finale, confirmer tout leur potentiel. "Nous avons des jeunes joueuses qui ont un très bel avenir devant elle", soulignait Krumbholz après le match. Le sélectionneur français soulignait d'ailleurs avant la finale que l'équipe de Norvège "est plus avancée dans l'exploitation du potentiel. Elles n'ont pas plus de potentiel que nous, mais elles sont un peu plus matures." Après les regrets, les joueuses de l'équipe de France peuvent donc se tourner vers leurs prochaines échéances. Avec un avenir qui s'annonce radieux et, espérons-le pour ces Bleues, un peu plus doré en août prochain au Japon.

Championnat d'Europe de handball