Luc Abalo
L'ailier des Bleus Luc Abalo | STEPHANE ALLAMAN / DPPI media

Euro 2016 : la Macédoine en guise d'entrée pour les Bleus

Publié le , modifié le

L'équipe de France de handball, déjà qualifiée pour les JO de Rio, affronte la Macédoine, vendredi (18h), à Cracovie (Pologne), pour le compte de la première journée de l'Euro 2016. Une compétition dont les objectifs sont multiples pour les hommes de Claude Onesta : peaufiner la préparation en vue des JO, maintenir la pression sur les adversaires, asseoir la domination tricolore, initier les plus jeunes joueurs au plus haut niveau, installer un climat de confiance ... Le tout sereinement et en évitant les blessures et un nouveau fiasco comme en 2012. Bref, loin d'être un rendez-vous sans intérêt, cet Euro 2016 va faire figure de rampe de lancement.

Pour celles et ceux qui se poseraient la question, non, l'Euro qui s'ouvre ce vendredi, n'est pas inutile en cette année olympique, échéance pour laquelle les Bleus sont d'ores et déjà qualifiés. Cette compétition va au contraire être une excellente occasion pour les troupes de Claude Onesta de régler certains aspects et se préparer au mieux à la grand messe de Rio. Le sélectionneur tricolore veut toutefois rester serein avant d'attaquer le premier rendez-vous face à la Macédoine : "L'inquiétude serait de mise si  ce Championnat était vital. Ce qui serait grave, c'est que l'on arrive pas au  bout de l'Euro tout en prenant des risques qui entameraient une partie de notre  construction pour les échéances futures." Cela a le mérite d'être clair quant aux ambitions de l'équipe de France. 

Place à la jeunesse !

Dans un premier temps, et en l'absence de six joueurs (dont William Accambray, Mathieu Grébille, Jérôme Fernandez et Xavier Barachet), Claude Onesta va pouvoir tester quelques jeunes pépites, à l'image de Nedim Remili (20 ans), Théo Derot (23 ans) ou Benoît Kounkoud (18  ans). "Ce sera une épreuve pour les nouveaux qui ne connaissent pas les difficultés d'une telle compétition, estime Luc Abalo. S'ils arrivent à la  surmonter, ils tireront l'équipe vers le haut."  La jeunesse sera bien évidemment épaulée dans sa tâche par un groupe très solide. La France conserve en effet une équipe-type capable de battre n'importe qui, avec  cinq "Experts" - Nikola Karabatic, Thierry Omeyer, Daniel  Narcisse, Luc Abalo, Michaël Guigou - déjà présents il y a dix ans en Suisse  lors du sacre européen historique. Cédric Sorhaindo, Luka Karabatic et Valentin  Porte complètent le tableau.

Si l'équipe de France est championne du monde et d'Europe en titre et détentrice de l'or olympique, elle garde toutefois dans un coin de son esprit le fiasco de 2012. En Serbie, la France, auteure d'un quadruplé inédit  (JO, Mondial, Euro, Mondial), s'était prise les pieds dans le tapis et avait terminé 11e de la compétition. Aujourd'hui, le souvenir de cet échec reste pregnant et ne pas reproduire ce triste scénario fera partie des objectifs majeurs. Mais voilà, une statistique vient troubler la sérénité qui pourrait être celle des "Experts" : l'équipe de France jamais réussi à conserver son trophée continental, ne terminant que troisième en 2008. A ce jour, seule la Suède, détentrice du record (4 titres), l'a fait en réalisant le triplé à cheval sur  les deux siècles.

Confiance et détermination

Mais manifestement, ce n'est pas ce genre de statistique qui va effrayer les hommes d'Onesta. Comme l'explique Luc Abalo : "Personnellement, j'essaie de jouer tous les matches à fond et de les gagner. Cet Euro, j'y vais sans pression mais sans vouloir me faire marcher dessus non  plus. Je ne vais pas à une compétition pour jouer à moitié. Cela m'agacerait  ainsi que mes coéquipiers. On y va tous pour essayer de se faire plaisir en  jouant notre meilleur handball . On veut laisser aux autres équipes cette  pression qui parfois empêche de faire de bons matches." Les futurs adversaires de la France sont prévenus. 

Les dix-sept Français pour l'Euro

Gardiens: Thierry Omeyer (PSG), Vincent Gérard (Montpellier)
Arrières et demi-centres: Daniel Narcisse (PSG), Nikola Karabatic (PSG),  Valentin Porte (Toulouse), Adrien Dipanda (Saint-Raphaël), Olivier Nyokas  (Balingen/GER), Theo Derot (Nantes), Nedim Remili (Créteil)
Ailiers: Luc Abalo (PSG), Michaël Guigou (Montpellier), Kentin Mahé  (Flensbourg/GER), Benoît Kounkoud (PSG), Samuel Honrubia (PSG)
Pivots: Cédric Sorhaindo (FC Barcelone/ESP), Ludovic Fabregas  (Montpellier), Luka Karabatic (PSG)

Compositions des groupes

Groupe A (à Cracovie): France, Pologne, Macédoine, Serbie
Groupe B (à Katowice): Croatie, Islande, Bélarus, Norvège
Groupe C (à Wroclaw): Espagne, Suède, Allemagne, Slovénie
Groupe D (à Gdansk): Danemark, Hongrie, Russie, Monténégro

Le programme de l’équipe de France

1er tour
Vendredi 15 janvier:
(17h00) France - Macédoine
Dimanche 17 janvier:
(17h15) Serbie - France
Mardi 19 janvier:
(19h30) France - Pologne

Isabelle Trancoën

Championnat d'Europe de Handball