Montpellier reste dauphin de Dunkerque

Montpellier reste dauphin de Dunkerque

Publié le , modifié le

Condamné à gagner ses deux derniers matches de championnat pour conserver le fauteuil de dauphin de Dunkerque, sacré jeudi dernier, Montpellier a réalisé la moitié du chemin en s'imposant à Ivry lors de la 25e et avant-dernière journée (30-25). En outre, cette défaite envoie le club de la banlieue parisienne en 2e division.

Vainqueur autoritaire du PSG jeudi dernier, Montpellier avait doublé le club de la capitale au classement pour prendre la roue de Dunkerque, sacré champion de France à la même occasion. Cette place de dauphin est vitale pour le club héraultais, puisqu'elle pourrait lui offrir un ticket pour la prochaine Ligue des champions. Pour la conserver, la donne est simple pour les hommes de Patrice Canayer. Ils devaient gagner leurs deux derniers matches à Ivry et Chambéry. En banlieue parisienne, ils ont rempli la moitié du contrat. En réussite, à l'image de l'ailier Dragan Gajic (8 buts), les visiteurs l'ont emporté face au club champion de France 2007, condamné à la deuxième division avec cette défaite. A l'inverse, leurs bourreaux sont lancés dans une fin de saison passionnante. Outre cette deuxième place à valider en Savoie, les coéquipiers de William Accambray joueront le Final Four de la Coupe de l'EHF, deuxième échelon  continental, ce week-end à Berlin. Depuis la victoire du MAH en Ligue des champions il y a 11 ans, aucun club de l'Hexagone n'est parvenu à soulever un trophée européen.

Paris tremble, Nantes espère

Dans leur sillage en championnat, le PSG espère que les Montpelliérains laissent de la gomme en Allemagne pour les sauter lors de la dernière journée. Son succès à Tremblay (33-29) le laisse en course. Certains d'être troisièmes, les champions de France en titre, plus gros budget d'Europe (13,5 milliosn d'euros) ne peuvent se contenter de ce classement qui ne devrait pas les qualifier pour la Ligue des champions, même si la fédération européenne se réserve le droit d'offrir des billets à des clubs sains et puissants financièrement afin d'éviter la banqueroute d'équipes performantes sportivement mais avec des comptes dans le rouge (Atletico Madrid, hambourg, Minsk, Copenhague). Quatrième grâce à son succès sur  Sélestat (23-32), Nantes, emmené  par un remarquable Valero Rivera (12 buts) espère décrocher un ticket pour l'EHF la saison prochaine. Demain, Dunkerque aura l'occasion de fêter son sacre devant son public face  à Chambéry. Le dernier match de cette 25e journée opposera Cesson-Rennes à la  lanterne rouge Dijon.

Jerome Carrere