Nikola Karabatic
Nikola Karabatic | FREDERICK FLORIN / AFP

Karabatic, Aix et futur

Publié le , modifié le

Nikola Karabatic, qui s'est engagé jusqu'à la fin de la saison avec Aix-en-Provence n'a "pas hésité une seconde" à rejoindre un club où il retrouve son frère Luka, à l'issue d'une décision où "l'affectif a beaucoup compté". A l'issue de cette pige, la star française du Hand devrait logiquement rejoindre un grand club étranger.

Quand Provence rime avec providence. En conflit avec les dirigeants monpelliérains depuis l'affaire des paris truqués, Nikola Karabatic cherchait une bouffée d'air frais dans un environnement devenu de plus en plus vicié. C'est donc à Aix que l'international français va poser ses valises, ses écrans et et ses tirs en suspension. "Je remercie l'équipe dirigeante du club, cette envie, cette audace et  cette motivation, cela a suffi à me motiver, je n'ai pas hésité une seule  seconde", a déclaré le double champion du monde et double champion olympique. Et de rappeler des objectifs complètement inédits pour un joueur de son calibre. "Même si on ne joue pas la Ligue des champions, jouer le maintien, ce sera  une expérience toute nouvelle. Cela va m'apporter autant qu'une finale de  championnat du monde".

"Je suis venu jouer au hand"

Déterminé à montrer sur le terrain qu'il n'est pas là pour le décorum, Karabatic n'a pas caché que le fait de retrouver son jeune frère (24 ans) au sein du club aixois n'a bien sûr pas été étranger à son choix. "Rejoindre mon petit frère, cela a été très important dans ma décision. Il y  a toujours de l'affectif et c'est souvent au premier plan" (Les Karabatic, jamais sans mon frère). L'icône du Hand en a profité pour rappeler qu'il ne fuyait pas devant les difficultés mais qu'il s'astreignait à un objectif purement sportif. "Je ne suis pas venu chercher une quelconque paix mais je suis venu jouer au hand et jouer pour le maintien est très important voire plus important pour  un club que de jouer le titre", a encore souligné le double champion d'Europe,  alors que Aix-en-Provence occupe l'avant-dernière place en D1, à deux points du  premier non relégable Créteil. Pour s'attirer les services et l'expérience de Karabatic pour une durée de cinq mois, le club du président Salomez a ainsi consenti un gros effort financier faisant passer son budget de 2,1 à 2,3 millions d'euros. Premier retour sur investissement attendu le dès samedi soir à Monaco (Nat 3) en 16e de  finale de Coupe de France. Ensuite, il sera toujours temps pour le joueur de 28 ans de rejoindre un club huppé à l'étranger, certainement en Espagne ou en Allemagne. Mais le futur passe d'abord par Aix...

Julien Lamotte

Championnat de France de Handball