D1: Nantes prend goût aux sommets

D1: Nantes prend goût aux sommets

Publié le , modifié le

Vainqueur de Créteil lors de la 3e journée de D1 (25-28), Nantes a rejoint Montpellier en tête du classement. Le club héraultais et le H sont les deux seules équipes encore invaincues dans l'élite cette saison. La formation de Loire Atlantique s'est appuyé sur un Valero Rivera de gala (10 buts) pour décrocher son troisième succès en autant de sortie.

A peine la 3e journée s'est-elle achevée que la 4e s'annonce déjà alléchante. En ligne de mire, un affrontement entre Nantes et Montpellier, les deux seules invaincues dans l'élite du handball français. Porté par un Valero Rivera des grands soirs auteur de dix réalisations, le H a décroché une troisième victoire en autant de matches. Cette fois, Créteil a été la victime des hommes Thierry Anti. Déjà vainqueurs à Tremblay lors de la journée précédente, ces derniers s'affirment à nouveau comme les poils à gratter de la saison après leur belle 4e place obtenue en fin de saison dernière. Les Nantais ont fait preuve de beaucoup de maîtrise pour l'emporter sur le promu, qui a montré de belles choses mais a manqué un peu de maturité.

La jeune garde cristolienne, avec Hugo Descat (5 buts) et Quentin Minel (6  buts), a donné du fil à retordre au club de Loire-Atlantique, mais a aussi connu du déchet, avec notamment beaucoup de pertes de balles. Les Franciliens, qui ont quasiment toujours fait la course derrière, ont  aussi commis des erreurs cruciales défensivement, que leur gardien macédonien Borko Ristovski n'a pas suffi à compenser (13 arrêts). Avec un bon Nicolas Claire à la baguette en seconde période (6 buts), Nantes repart avec les poches pleines et peut sereinement attendre Montpellier pour un grand choc entre invaincus

Dans l'autre match du soir, Chambéry a ouvert son compteur sur son parquet  devant Nîmes (28-21), après ses deux défaites initiales à Toulouse (26-23) et  Montpellier (32-22). Les Savoyards ont réussi une énorme prestation défensive, avec un Yann  Genty qui a déjà conquis son nouveau public par ses parades exceptionnelles. Après trente premières minutes impeccables (17-9 à la mi-temps), ils ont  connu quelques flottements au retour sur le parquet (19-15, 42e). Mais ils ont recouvré leurs esprits à temps pour se redonner une avance  confortable (26-17, 52e), qui leur a permis de gérer sereinement les dernières  minutes.

Jerome Carrere