Olivier Krumbholz
Olivier Krumbholz | JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Alain Portes s'en va, Olivier Krumbholz revient

Publié le , modifié le

Trois années sans podium dans une compétition majeure et un divorce avec certaines joueuses ont eu raison du sélectionneur de l'équipe de France féminine Alain Portes. La fédération française de handball a remercié le technicien tricolore pour remettre en place son prédécesseur Olivier Krumbholz. L'ex-futur sélectionneur des Bleues avait conduit la France au sacre mondial en 2003 et trois autres fois en finale entre 1999 et 2011. Il aura pour mission de qualifier les filles pour les JO à Rio.

La crise couvait. Elle a fini par éclater au grand jour. Les tensions entre les joueuses et Portes sont nées lors du dernier Mondial, en décembre au Danemark, où la France avait encore raté le podium.  C'était le troisième échec consécutif pour le sélectionneur depuis sa prise de  fonction en juin 2013. Plus que les résultats décevants, ce sont les problèmes relationnels entre le sélectionneur et le groupe qui a conduit la FFHB a tranché. "Cette décision intervient après avoir constaté que les conditions de confiance mutuelle indispensables à la réussite de l'équipe de France n'étaient  plus réunies. Alain Portes a accepté cette décision et compte-tenu du  calendrier, celle-ci s'applique immédiatement", a expliqué la FFHB dans un  communiqué.

Krumbholz le pragmatique

7e du dernier Mondial, l'équipe de France doit passer par un tournoi de qualification olympique du 18 au 20 mars prochain à Metz pour aller à Rio. Les Bleues seront opposées aux Pays-Bas vice championnes du Monde), au Japon et la Tunisie. Les deux premières équipes de ce TQO auront leur billet pour le Brésil. "Je suis très heureux: c'est une grande responsabilité et une grande  chance, a réagi Krumbholz auprès de l'AFP. Je reviens avec beaucoup de plaisir,  d'ambition et d'humilité également. Ce sera compliqué mais je vais essayer d'être le plus pragmatique possible  pour que la France soit opérationnelle rapidement." Après Rio, si JO il y a, il sera temps de prendre un nouvel élan. La fédération a six mois pour s'y préparer. "A l'issue des Jeux olympiques de Rio 2016, la FFHB convoquera des états  généraux du handball féminin professionnel, pour tirer tous les enseignements  de cette période, et tracer les perspectives d'un nouvel élan pour l'olympiade  à venir", a précisé la Fédération.

  Avec AFP