Les Karabatic entrent dans le tribunal de Montpellier
Les Karabatic aux abords du tribunal de Montpellier | PASCAL GUYOT / AFP

Affaire Montpellier : Maintien du contrôle judiciaire demandé

Publié le , modifié le

Le parquet général de la Cour d'appel de Montpellier a requis mardi le maintien du contrôle judiciaire de Nikola Karabatic, de son frère Luka et des trois autres joueurs du MAHB soupçonnés de paris illicites et de match truqué, qui demandaient pour leur part sa levée. La cour rendra sa décision le 25 octobre.

Le contrat des joueurs de Montpellier suspendus

Dans sa réquisition, le parquet autorise en revanche les dirigeants du Montpellier Agglomération Handball (MAHB) à convoquer les joueurs, dont le contrat a été suspendu, a annoncé au cours de l'audience l'avocat de Luka et Nikola Karabatic, Me Jean-Robert Phung. Les autres joueurs héraultais mis en examen dans cette affaire, pour "escroquerie par manoeuvre frauduleuse" aux dépens de la Française des Jeux, sont Dragan Gajic, Issam Tej et Primoz Prost.

Nikola Karabatic: "Je ne comprends pas qu'on veuille à tout prix prouver que ce match a été truqué alors qu'il ne l'a pas été. J'en ai marre de cette connerie".

"Je vous demande de supprimer totalement le contrôle judiciaire" de Nikola Karabatic, a plaidé pour sa part Me Phung. "Il y a des joueurs qui ont parié, mais Nikola n'a ni parié, ni joué le match, comment voulez-vous qu'il triche ?". L'avocat a ajouté qu'empêcher ses clients - les frères Karabatic et un autre joueur - de jouer était "une injustice".

Me Phung a par ailleurs confirmé à l'audience que les cinq joueurs, au chômage technique depuis leur mise en examen le 3 octobre, n'avaient pas été payés en septembre. "Nikola Karabatic est un artiste, il vit de son image. Si vous maintenez son contrôle judiciaire, vous enterrez définitivement son image sur une décision prise par un magistrat qui a voulu légitimer le barnum judiciaire", a conclu l'avocat.

Les relevés téléphoniques prouvent que l'icône du handball français était présent avec sa compagne Géraldine Pillet lorsqu'elle est allée retirer l'argent gagné grâce au pari sur ce match de Championnat, perdu par le MAHB le 12 mai face à Cesson, soit 4350 euros, selon le président de la chambre de l'instruction.

Voir la video

AFP