Samir Aït Saïd
Samir Aït Saïd a décroché le bronze mondial et sa qualification pour les JO 2020. | Lionel BONAVENTURE / AFP

Mondiaux de gymnastique : Samir Aït Saïd en bronze et qualifié pour les JO 2020

Publié le , modifié le

Revenu de l’enfer, Samir Aït Saïd a validé son ticket pour les Jeux Olympiques 2020 en décrochant le bronze dans l’épreuve des anneaux des championnats du monde de gymnastique de Stuttgart. Une magnifique revanche personnelle pour le gymnaste tricolore.

Trois ans après ses rêves brisés aux Jeux Olympiques de Rio à la suite d’une terrible réception qui lui valait une double fracture de la jambe gauche, Samir Aït Saïd a pris une belle revanche sur son destin. Troisième de l'épreuve des anneaux des Mondiaux de Stuttgart (Allemagne), le Français de 29 ans a remporté sa première médaille mondiale et décroché un ticket qualificatif pour les JO 2020.

Pour y arriver, le calcul était simple : terminer parmi les trois premiers des cinq prétendants qui n’avaient toujours pas remporté le précieux sésame. Dernier des huit finalistes à passer samedi soir, il a obtenu un score de 14,800. Seuls le Turc Ibrahim Colak (14,933) et l'Italien Marco Lodadio (14,900) ont fait mieux. Quoi de mieux qu'une médaille de bronze - sa première mondiale - pour rendre le moment encore plus beau ? Rien, surtout lorsque l'on sait d'où il vient. 

Revanchard

Nous sommes le 6 août 2016, en plein concours des Jeux Olympiques de Rio. Alors qu’il s’élance pour tenter un triple salto arrière lors de l’épreuve de saut de cheval, Samir Aït Saïd est au pic de sa carrière. Mais le Français de 26 ans, sur le point de manquer sa réception, s’apprête à vivre l’une des pires blessures qui puisse arriver à un gymnaste : une double-fracture tibia-péroné. La principale chance de médaille française est évacuée sur civière, alors que l’horreur des images commence déjà à donner des frissons d’effroi au monde entier. Voilà que trois ans plus tard, le gymnaste français fait un joli pied de nez à son destin. En plus du bronze mondial, il s'offre une qualification pour les Jeux Olympiques 2020, qui se dérouleront à Tokyo. Au Japon, c'est certain, il profitera de chaque petit instant.

Whitlock roi des arçons, Yulo sacré au sol

Un an après avoir obtenu une décevante médaille de bronze, le gymnaste philippin Carlos Edriel Yulo a été sacré champion du monde au sol. Âgé de 19 ans, il s'est élancé à l'avant-dernière position des huit finalistes du concours et a obtenu un score de 15,300. Sacré champion d'Asie catégorie junior en 2017, Carlos Edriel Yulo devance l'Israélien Artem Dolgopyat (15,200) et le Chinois Xiao Ruoteng (14,933) pour devenir le premier Philippin champion du monde de gymnastique. Et bientôt premier médaillé olympique ? 

De son côté, Max Whitlock ne laisse décidément que des miettes à ses concurrents. Le champion olympique en titre au cheval d'arçons a été sacré champion du monde pour la troisième fois de sa carrière. Le Britannique de 26 ans avait déjà été médaillé d'or mondial en 2015 et 2017, et deux fois médaillé d'argent (2013 et 2018). Avec un score de 15,500, il a devancé le Taïwanais Lee Chih Kai (15,433) et l'Irlandais Rhys McClenaghan (15,400). Déjà qualifié pour les JO, le Français Cyril Tommasone, s'est contenté d'une sixième place avec une note de 14,833.

Gymnastique