Simone Biles est de retour

Gymnastique - Mondiaux : La Chine sacrée chez les hommes, la France au programme chez les dames

Publié le , modifié le

Après les hommes hier, et le sacre de l'équipe de Chine, les femmes s'attaquent aujourd'hui à la finale de la compétition par équipe des Mondiaux de gymnastique, à Doha. Parmi les finalistes, les Françaises auront du mal à aller chercher une médaille.

La Chine sacrée hier

A peine cinq centièmes : c'est l'infime écart avec lequel les Chinois ont été sacrés champions du monde de gymnastique artistique par équipes (256,634), devant les Russes (256,585) et les Japonais (253,744), vainqueurs sortants, lundi à Doha. Les trois nations montées sur le podium mondial décrochent par la même occasion leur qualification pour les jeux Olympiques 2020 à Tokyo. A mi-parcours, le Japon de Kohei Uchimura, sextuple champion du monde du concours général et engagé sur quatre agrès (arçons, anneaux, barres parallèles et fixe), bien que visiblement encore gêné par sa cheville blessée il y a un an aux Mondiaux-2017, occupait la première place provisoire. Mais les gymnastes nippons ont vu s'envoler leurs espoirs dorés avec le passage fatal aux barres parallèles d'un des leurs, Yusuke Tanaka, qui a chuté et n'a récolté que 11,566 points.

Piégé sur le même agrès (13,800), le Russe Artur Dalaloyan regrettait amèrement sa défaillance, la tête entre les mains, après l'ultime passage de la compétition, celui un peu chaotique de son compatriote Nikita Nagornyy à la barre fixe (13,733). Car c'est au bénéfice d'une marge infime, de 49 millièmes, que la Chine s'est parée d'or. Malgré une chute à la barre fixe de Xiao Ruoteng (12,600), à la dernière rotation, qui a maintenu le suspense intact jusqu'au bout. Au sol déjà, le champion du monde sortant du concours général avait fini à terre. Au palmarès, la Chine, en bronze il y a trois ans, succède au Japon, médaillé d'or en 2015 devant la Grande-Bretagne, un an avant de conquérir le sacre olympique à Rio.

Les Françaises handicapées par l'absence de Coline Devillard


 Chez les dames, ce sera bien sûr la superstar américaine de la gymnastique qui sera au centre de l'attention : Simone Biles. De retour sur la scène internationale après ses Jeux Olympiques historiques en 2016 ( quatre médailles d'or), elle a porté son équipe lors des qualifications, que les Américaines ont totalement dominé. Derrière les Etats-Unis, les Chinoises et les Russes devraient se disputer les deux dernières places du podium. Viser une médaille, mission impossible pour les Bleues ? "Avant la blessure de Coline Devillard, championne d'Europe 2017 du saut et absente à Doha ), on y a pensé," révèle Véronique Legras, directrice du haut niveau, au quotidien l'Equipe.  Le groupe sera composé de Mélanie De Jesus Dos Santos, Marine Boyer, Juliette Bossu et Lorette Charpy. 
 

francetv sport @francetvsport