Greipel gagne à Rouen
André Greipel gagne la 4e étape à Rouen au terme d'un sprint maîtrisé. L'Allemand, tout en puissance, conquiert sa 2e victoire sur la Grande Boucle. | PASCAL PAVANI. / AFP

Greipel dompte Rouen

Publié le , modifié le

Pour sa 15e victoire de la saison, le sprinteur allemand Andre Greipel s'est imposé à Rouen, concluant une 4e étape sans grand relief jusqu'aux trente derniers kilomètres. La chute de Cavendish dans le final et l'efficacité du train de son équipe Lotto ont offert au natif de Rostock la victoire devant Alessandro Petacchi.

Le Tour partait pour la première fois d'Abbeville ce matin en direction de Rouen. Au cours d'une étape de 214 km, les coureurs allaient se disputer la victoire sur les bords de Seine dans le prolongement du quai Jacques Anquetil. Cette fois les sprinteurs étaient attendus sur un parcours où quatre côtes de 4e catégorie éloignées de la ligne d'arrivée représentaient les seuls reliefs. Rien à voir donc avec le final explosif et bosselé de la veille, responsable d'écarts et de dégâts.

Une échappée et un petit rythme

Dès le kilomètre 0 le coureur japonais de l'équipe Europcar Yukiya Arashiro sortait du peloton avant d'être rapidement rejoint par les Français David Moncoutié (Cofidis) et Anthony Delaplace (Saur-Sojasun), déjà échappé lors de la 1ère étape entre Liège et Seraing. Si l'écart grimpait vite, les trois hommes comptant 8'40 d'avance au km 16, le peloton se chargeait de maîtriser leurs ardeurs et stabilisait tranquillement l'écart avant de mettre le bleu de chauffe. Devant, les trois hommes se partageaint les prix de la montagne et le sprint intermédiaire sans lutter, conservant leurs forces pour résister à l'inexorable retour des autres équipes.

Dix derniers kilomètres de folie

Malgré une violente averse de pluie à une cinquantaine de kilomètres de l'arrivée et une chute dix bornes plus tard, rien ne perturbait le rythme effréné du peloton dans le final, porté par les équipes de sprinteurs avides de frottements. La jonction avait lieu à 9 km de l'arrivée alors que plusieurs hommes passaient à l'attaque en contre. Parmi eux, les Français Dumoulin et Chavanel en compagnie du  Hollandais Westra tentaient de forcer la décision sans parvenir à creuser l'écart. A 4 km de Rouen le peloton les avalaient.

Chute dans le final

On s'attendait alors à une explication entre gros bras mais une terrible chute scindait le peloton deux kilomètres plus tard, laissant Mark Cavendish sur le carreau. Les Lotto, trop heureux de l'opportunité, mettaient alors leur train en place devant Andre Greipel qui ne laissait le soin à personne de lever les bras à sa place et remportait la 4e étape devant Alessandro Petacchi, Tom Veelers, Matthew Goss et Peter Sagan.

Cavendish franchissait lui la ligne quelques minutes plus tard, le regard dans le vague. Outre la perte de l'étape, le Britannique pourrait payer un lourd tribut à cette cascade. En effet, son équipier et unique appui dans les sprints, Bernhard Eisel, impliqué aussi dans la chute est resté longtemps à terre le visage en sang. Quant à Greipel, il remporte sa deuxième étape sur le Tour après son succès l'année passée à Carmaux et peut espérer d'autres victoires sur cette édition 2012 tant sa puissance est dévastatrice.

La chute à 2,6 km de l'arrivée

Voir la video

La réaction d'Andre Greipel après sa victoire

Voir la video

Jerome Carrere