Tiger Woods, vainqueur du Tour Championship 2018

Golf - Tour Championship : Cinq ans après, Tiger Woods retrouve la victoire

Publié le , modifié le

Le Tigre a retrouvé son mordant. Après cinq saisons faites de blessures, de scandale et de doutes, Tiger Woods a remporté le Tour Championship, son premier tournoi depuis 2013. L'ancien numéro un mondial s'est fait peur lors de la dernière journée, mais pas suffisamment pour l'empêcher de lever les bras devant une foule en délire. La Ryder Cup promet encore un peu plus !

Comme à ses plus belles heures, Tiger Woods a été accompagné dimanche par une marée humaine jusqu'au green du trou N.18 pour assister à un événement déjà qualifié d'historique, sa victoire dans le Tour Championship, son premier succès après cinq années de disette, de douleurs et de doutes.

Une ambiance de match de football, des spectateurs qui courent et jouent des coudes pour être au première loge, un service de sécurité qui peine à lui frayer un chemin et pour finir Woods, les deux bras levés au ciel, soulagé, au bord des larmes.

Cinq ans après sa victoire dans le Bridgestone Invitational en août 2013, Woods, qui avait revêtu pour l'occasion son emblématique polo rouge électrique de ses débuts fracassants à la fin des années 1990, est redevenu à 42 ans le "Tigre", l'un des cadors du circuit professionnel américain (PGA).

80e titre

"J'ai eu toutes les peines du monde à ne pas pleurer en remontant vers le dernier trou. Je n'arrêtais pas de me dire 'Attention, tu peux encore te planter!', mais dès que j'ai vu ma balle sur le green, je savais que c'était fait", a-t-il expliqué, encore ému.

Woods qui sera l'une des têtes d'affiche de la Ryder Cup à partir de vendredi près de Paris, a enfin décroché le 80e titre PGA de sa carrière, un scénario encore impensable il y a quelques mois, tant Woods, rélégué alors au delà de la 600e place mondial, partait de loin en début de saison. "Cela a été dur ces trois-quatre dernières années", a-t-il simplement déclaré. "Il a fallu se battre toute la journée, mais j'ai adoré cette journée. C'était un sacré défi en début d'année de penser que je pourrais regagner, mais au fil des compétitions, j'ai vu que cela serait possible", a poursuivi celui qui a abordera la Ryder Cup à la 13e place mondiale.

Il ne lui manque plus que deux succès pour égaler le record de son compatriote Sam Snead qui a remporté 82 titres PGA entre 1936 et 1965.

En tête depuis le 1er tour sur le parcours d'East Lake, près d'Atlanta, l'ancien roi incontesté du golf s'est imposé avec deux coups d'avance sur son premier poursuivant, son compatriote Billy Horschel (271, -9). Il a rendu une dernière carte de 71 (+1) pour un total de 269 (-11), non sans une petite frayeur en fin de journée avec trois bogeys sur les neuf derniers trous.

Woods aux anges, Rose au firmament

Le N.1 mondial, l'Anglais Justin Rose, termine à la 4e place (274, -6), mais se console avec le chèque de 10 millions de dollars (8,5 M EUR) remis au vainqueur de la FedEx Cup, le classement annuel du circuit PGA.
 

Woods avait écoeuré ses rivaux la veille lors du 3e tour où, comme à ses plus belles heures, il avait enchaîné cinq birdies de suite, avant de rendre une nouvelle carte de 65 (-5).

Depuis son retour sur les greens en janvier 2018, l'ancien N.1 mondial avait flirté avec la victoire en mars lors du Valspar Championship (2e), en juillet en prenant les commandes du British Open lors du 4e tour avant de terminer 6e ou encore en août en échouant à deux coups de son compatriote Brooks Koepka dans le Championnat PGA (2e).

Avec ce succès, Woods referme définitivement le chapitre le plus sombre de sa carrière sportive. Entre 2014 et 2017, celui qui est présenté comme le meilleur golfeur de l'histoire a enchaîné les saisons désastreuses et a été éloigné des parcours de golf à plusieurs reprises pendant de longs mois après avoir subi quatre opérations du dos.

Déprimé, classé au delà de la 1000e place au classement mondial, il avait même envisagé en 2016 de mettre un terme à sa carrière alors qu'il ne pouvait plus marcher, s'asseoir ou jouer avec ses enfants Sam et Charlie.

Woods avait également fait de nouveau parler de lui pour ses déboires personnels en 2017, huit ans après les révélations de ses innombrables infidélités qui avaient sensiblement écorné son image. Il avait été arrêté, endormi au volant de sa voiture sous l'emprise d'un cocktail de médicaments et d'antidépresseurs, et les images de son arrestation avaient fait le tour du monde. Quelques mois plus tard, il est de nouveau au sommet.

"Je ne savais même pas si je pourrais rejouer un jour (...) et maintenant, j'ai enfin ce 80e titre tant attendu. C'est l'un des plus beaux titres de ma carrière au même titre que mes succès en Grand Chelem", a-t-il conclu.

AFP