L'Allemand Martin Kaymer en pleine action
L'Allemand Martin Kaymer en pleine action | DAVID CANNON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Une Europe renversante

Publié le , modifié le

Au terme d'un dimanche incroyable, l'Europe, menée 10-6 par les Etats-Unis, a renversé la situation pour conserver la Ryder Cup, sur le parcours de Medinah. Le héros du jour se nomme Martin Kaymer qui a rentré le putt décisif face à Steve Stricker pour importer le 14e point à l'équipe dirigée par Jose Maria Olazabal.

L'Europe a sans doute écrit la plus belle page de son histoire en Ryder Cup. Pour la première fois en 39 éditions, les golfeurs du Vieux Continent ont inversé une situation mal embarquée et remonter, le dernier jour, un débours de 4 points (6-10) pour conserver leur bien (14,5 à 13,5). Sur le parcours de Medinah, près de Chicago, les hommes de Jose Maria Olazabal avaient abordé la dernière journée avec quatre points de handicap, à l'issue des huit foursomes et huit fourballs.

Dimanche,  tout a fonctionné à merveille. "Il n'y a rien à cacher les gars. Allons-y et montrons-leur vos  chaussettes", avait lancé le capitaine Jose Maria Olazabal à ses joueurs au moment  d'attaquer les 12 parties de simple en référence aux vêtements favoris de Severiano Ballesteros,  décédé d'un cancer en mai 2011. Ses hommes l'ont entendu. Luke Donald, Paul Lawrie, Rory McIlroy, Ian Poulter et Justin Rose, vêtus d'un pantalon bleu marine, d'un polo blanc-bleu, ont tout d'abord permis à l'Europe de repasser devant (11-10), mettant en place l'improbable scénario. De quoi faire taire les supporters américains jusque-là intenable. Il faut dire que tout semblait se dérouler à la perfection pour les Etats-Unis de Tiger Woods, pourtant en dedans depuis le début de l'épreuve, qui avait compté jusqu'à six points d'avance samedi (10-4).

"Indescriptible"

Pour la première fois de son histoire, l'Europe comble un tel retard avant les confrontations du dernier jour. En cas d'égalité, le règlement prévoyait même que le titre soit conservé par le tenant deux années supplémentaires. Malgré quelques frayeurs au dernier trou, Martin Kaymer a offert le point de la victoire aux Européens face à Steve Stricker avant que Francesco Molinari ne partage le sien avec Tiger Woods. "C'est indescriptible! J'étais tellement nerveux dans les deux-trois  derniers trous. Olazabal est venu me voir au 16e pour me dire que nous avons  besoin de mon point pour gagner. J'aime vraiment", a commenté Kaymer.

Tiger Woods, l'homme aux 14 succès en Grand Chelem mais qui n'a gagné  qu'une seule fois la Ryder Cup, se trouvait alors à égalité avec l'Italien  Francesco Molinari. Battu trois fois en autant de parties de foursomes et de  fourballs, l'Américain n'a eu ni le coeur, ni la rage nécessaires pour égaliser  pour son pays. Et même si Woods avait emporté le dernier simple, la Coupe  restera pour les deux prochaines années en Europe: en cas d'égalité, c'est le  champion qui garde son bien. L'Europe prend ainsi sa revanche de 1999 qui avait vu les Américains combler un tel retard pour remporter la Ryder Cup. Mais c'était alors sur leurs terres à Brookline.

Les résultats du jour

Luke Donald (ENG/Europe) bat Bubba Watson (USA) 2 et 1
Paul Lawrie (SCO/Europe) bat Brandt Snedeker (USA) 5 et 3
Rory McIlroy (NIR/Europe) bat Keegan Bradley (USA) 2 et 1
Ian Poulter (ENG/Europe) bat Webb Simpson (USA) 2 up
Justin Rose (ENG/Europe) bat Phil Mickelson (USA) 1 up
Dustin Johnson (USA) bat Nicolas Colsaerts (BEL/Europe) 3 et 2
Zach Johnson (USA) bat Graeme McDowell (NIR/Europe) 2 et 1
Sergio Garcia (ESP/Europe) bat Jim Furyk (USA) 1 up
Jason Dufner (USA) bat Peter Hanson (SWE/Europe) 2 up
Lee Westwood (ENG/Europe) bat Matt Kuchar (USA) 3 et 2
Martin Kaymer (GER/Europe) bat Steve Stricker (USA) 1 up
Tiger Woods (USA) - Francesco Molinari (ITA/Europe) 0,5 chacun