Tiger Woods cherche le trou en Ryder Cup
Tiger Woods aux abonnés absents en Ryder Cup | Eric FEFERBERG / AFP

Ryder Cup : Tiger Woods porté disparu

Publié le , modifié le

Il n’y a pas eu de boom du Tigre sur le Golf National de Guyancourt. Sa présence avait affolé le public et les médias. Battu quatre fois en quatre matches, Tiger Woods est reparti de l’autre côté de l’Atlantique frustré.

GA au Tour Championship dimanche dernier, le premier depuis plus de cinq ans, et son passage dans les Yvelines pour sa première professionnelle en France. Scruté, encouragé, Woods n’a pas répondu aux énormes attentes que sa présence avait suscité. Pour son équipe en premier lieu. Associé par deux fois à Patrick Reed (méconnaissable) et une fois avec Bryson Dechambeau, le Tigre n’a pas fait la paire. Trois défaites en trente-cinq heures, personne ne s’attendait à un tel fiasco. « Je suis juste assez énervé, a-t-il lâché samedi après-midi. Le fait d'avoir perdu trois matches sans avoir l'impression d'avoir mal joué, c'est dur. C'est ce qui est frustrant avec le match play. Même en jouant bien, vous pouvez avoir un zéro pointé. »

Tête basse

Battu avec des scores assez larges, Woods a semblé accuser le coup en affichant de drôles de signes corporels. Un langage étonnant de sa part avec la tête basse, le masque et des gestes d’énervements assez inhabituels. « En début de semaine il était un peu fatigué, a tenté d’expliquer son capitaine Jim Furyk. C’est normal après une grosse victoire. Vous devez comprendre tout ce qu’il a dû accomplir pour réussir son comeback cette saison. Il a déployé beaucoup d’efforts et a beaucoup joué pour y parvenir. Ça use. » En conférence de presse, sans se chercher d'excuse, le Tigre a reconnu avoir joué "beaucoup de golf". "Sept tournois en neuf semaines, c'est beaucoup. Je vais en tirer les conséquences et modifier ma préparation pour la saison prochaine. "

21 défaites en Ryder Cup

A la décharge de Woods, il n’y avait pas grand chose à faire sur ces trois jours de Ryder Cup face à la « Machina » italienne Francesco Molinari et son acolyte Tommy Fleetwood. « Sur les trois matches qu’on a joué, ils n’ont quasiment pas manqué un putt sous les 3-4 mètres, a expliqué Woods. Face à une équipe comme ça, qui putte aussi bien, tu a besoin de nombreux birdies pour gagner. On n’a pas réussi à les sortir. » Son irrégularité chronique, Woods avait une possibilité de l’atténuer dimanche lors de son simple contre Jon Rahm. Programmé sur le 4e match de la journée, l’Américain était un pion essentiel dans la tentative de remontée des tenants du titre. Malgré quelques coups magiques comme cet Eagle au 9, Woods n’a pas réussi à prendre la roue de Thomas, Simpson et Finau. Seulement trois trous gagnés contre cinq à l’Espagnol, c’était bien trop faible pour espérer jouer la gagne. Ce 2e revers en simple dans la carrière de Woods en Ryder Cup relançait les Européens vers la victoire finale. Un nouveau coup sur la tête du Tigre, battu 21 fois en 37 matches de Ryder.

Xavier Richard @littletwitman