Rory McIlroy lors de la Ryder Cup 2016
Rory McIlroy, le golfeur, exulte après avoir donné un point à l'Europe lors de la Ryder Cup 2016 | AFP - ANDREW REDINGTON

Ryder Cup : Les Européens ont refait leur retard après un départ totalement raté

Publié le

Les Européens ont su se remobiliser après un départ catastrophique. Menés 4-0, les triples tenants du titre sont revenus à 5-3 à la fin de la première journée de la Ryder Cup qui se déroule à Chaska (Etats-Unis).

L'Europe va mieux. Terrassée lors des quatre premiers duels et la tête à l'envers avec quatre défaites, Rory McIlroy et ses camarades ont su se relever. Soutenus par un public venu en masse et chauffé à blanc par les déclarations du frère du golfeur européen Danny Willett, les Américains ont littéralement écrasé leurs rivaux européens dans la matinée, en remportant les quatre premiers matchs. Soit une première depuis 1975 pour l'équipe américaine, qui avait alors pour capitaine un certain Arnold Palmer, la légende du golf, mort la semaine dernière. "Un départ de rêve", s'est félicité Davis Love, le capitaine américain de cette Ryder Cup 2016 : c'est la 9e fois seulement que la compétition s'ouvre sur un 4-0 et, à chaque fois, l'équipe en question s'est imposée... Premier duo américain en lice dans cette 41e Ryder Cup, l'ancien numéro 1 mondial Jordan Spieth et Patrick Reed ont creusé l'écart dès le 3e trou, pour s'imposer sans trembler face à l'Anglais Justin Rose, le champion olympique de Rio, et au vainqueur suédois du dernier British Open, Henrik Stenson.

McIlroy sonne la révolte

Les favoris Phil Mickelson et Rickie Fowler ont par contre bataillé bien plus longtemps pour se défaire du Nord-Irlandais Rory McIlroy, numéro 3 mondial, et de l'Anglais Andy Sullivan. La paire américaine a remonté par deux fois un écart de deux trous, pour s'imposer finalement avec un trou d'avance. Dustin Johnson et Matt Kuchar ont eux dominé leur sujet de bout en bout, alors que Jimmy Walker et Zach Johnson ont attendu les derniers trous pour voir leur victoire se dessiner. 4-0 à la mi-journée donc. Mais la réaction des Européens ne s'est pas fait attendre, avec pour terminer McIlroy et le Belge Thomas Pieters et un troisième point européen en dominant Johnson et Kuchar.

Un nouveau miracle ?

Avant cela, Rose et Stenson avaient ouvert le score pour les Européens dès le premier match de l'après-midi, en prenant leur revanche sur le duo Spieth - Reed. La révolte européenne est également venue des Espagnols Rafa Cabrera Bello et Sergio Garcia, qui ont dominé J.B. Holmes et Ryan Moore avec une avance de trois points à deux trous de la fin. Une remontée qui permet aux Européens de conserver leur chance et ravive surtout les souvenirs du "miracle de Medinah" en 2012. Cette année là le Vieux Continent du golf avait signé un retour époustouflant, en s'imposant finalement 14,5 à 13,5 sur le fil, après avoir été mené 10 à 6 avant la dernière journée. Les débats vont désormais se poursuivre samedi, avec huit nouveaux duels en duos, puis dimanche avec les douze simples. L'Europe devra totaliser au minimum 14 points pour conserver son titre. Il faudra par contre 14,5 points aux Etats-Unis pour l'emporter pour la première fois depuis 2008, un match nul profitant au tenant du titre.

Ryder Cup