L'Américain Jordan Spieth
L'Américain Jordan Spieth dans ses oeuvres | AFP - DPPI - PHILIPPE MILLEREAU

Ryder Cup - Jordan Spieth, un monstre dans l'ombre

Publié le , modifié le

L'Américain Jordan Spieth dispute sa 3e Ryder Cup, ce week-end au Golf national de Saint-Quentin-en-Yvelines, à seulement 25 ans. Malgré une saison terne pour lui, le Texan reste une arme maitresse pour les Etats-Unis. La présence de Tiger Woods d'un côté et celle de Justin Rose, N.1 mondial jusqu'à dimanche dernier, a éclipsé tout le reste. Mais gare à Spieth, qui a flambé ce matin à l'aller, et amené le troisième point à son équipe.

Pas la moindre victoire en 2018. Pour beaucoup de joueurs, ce zéro pointé n'aurait rien d'infamant. Pour Jordan Spieth, c'est une incongruité. Depuis 2013, année de son entrée sur le circuit professionnel à seulement 19 ans, il a toujours remporté au moins un tournoi dans la saison. Plus jeune joueur de Ryder Cup de l'histoire pour les USA en 2014 lors de sa première sélection (21 ans) , deuxième plus jeune vainqueur du Masters d'Augusta en 2015 (derrière Tiger Woods), sixième joueur de l'histoire à remporter deux Majeurs la même année (Masters et US Open en 2015) et premier depuis Tiger Woods, le Texan est un surdoué.

Aujourd'hui dixième mondial, il demeure l'une des armes-maitresses du collectif américain sur le parcours de l'Albatros, à Saint-Quentin-en-Yvelines. Un tracé qu'il a reconnu au mois de juillet pour la première fois de sa carrière. "Mais en juillet, nous pouvions jouer dans le rough (partie du parcours non tondue, avec des herbes hautes, Ndlr). Là, si si vous manquez le fairway, vous ne pourrez probablement pas atteindre le green. Et avec les greens entourés par les plans d'eau..." expliquait-il avant de débuter cette Ryder Cup. 

Cinq birdies à l'aller vendredi matin

Avec un bilan de 4 victoires, 2 nuls et 3 défaites en Ryder Cup, et sa courte expérience dans cette compétition, Jordan Spieth a l'avantage de n'avoir pas vécu beaucoup de déceptions face aux Européens. 25 années d'insuccès américain en terre européenne, cela peut traumatiser. "On regarde cette semaine comme une occasion pour nous de montrer que les golfeurs des Etats-Unis peuvent battre les Européens, et nous pouvons le faire ici", assure-t-il avec la confiance d'un grand du circuit. Et si Jim Furyk, le capitaine, a décidé de casser sa doublette habituelle Spieth-Reed pour placer ce dernier avec Tiger Woods, cela n'a pas perturbé le gamin de Dallas.

Associé à Justin Thomas, 4e mondial, pour les premières rencontres ce vendredi matin, Jordan Spieth a fait étalage de son talent. Cinq birdies sur les huit premiers trous, il a porté sur ses épaules cette paire américaine, et a contribué à lancer sa formation, pas vraiment à la fête en début de matinée sur les trois autres rencontres. La suite a été plus terne, mais son dernier putt sur le trou 18 a offert le 3e point de la matinée à l'équipe US. Et il sera encore cet après-midi sur le parcours en Foursome, toujours avec Thomas. La preuve de son importance dans ce collectif.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze