Ryder Cup trophée
Le trophée de la Ryder Cup dans les mains européennes | GREIG COWIE / BACKPAGE IMAGES LTD / DPPI MEDIA

Golf : L'Europe en position de force sur la Ryder Cup

Publié le , modifié le

Depuis vingt ans, l'Europe du golf a posé ses mains sur la Ryder Cup. Outrageusement dominée par les Etats-Unis depuis sa création en 1927, la compétition est désormais une spécialité du vieux continent qui s'est imposé sept fois sur les neuf derniers affrontements. A Gleneagles au Royaume-Uni, les Européens de McIllroy et Dubuisson seront encore favoris.

Face à l'incroyable réservoir de joueurs américains, l'Europe a longtemps été impuissante en Ryder Cup. Que de revers depuis 1927 ! Battre les USA était un exploit pour toute équipe britannique, puis européenne (à partir de 1979). Que de larmes ont été versées quand l'impensable s'est produit en 1985 au Belfry de Wilshaw sous la houlette de l'Espagnol Severiano Ballesteros. Ce succès a ouvert toutes les portes, fait sauter tous les blocages. Il y a eu un avant et un après Wilshaw. Sur sa lancée, l'Europe a remporté 8 des 13 éditions suivantes et fait un nul qui lui a permis de conserver la coupe (1989). Cette passion pour la Ryder Cup s'est perpétuée jusqu'à nos jours avec une flamme particulière. Elle s'est nourri notamment du "miracle de Medinah". En 2012, menés de quatre points avant les 12 simples du dimanche, les Européens l'emportèrent finalement 14,5 à 13,5.

Sir Alex Ferguson consultant

A domicile, l'Europe fait figure de favori. Avec dans ses rangs le N.1 mondial Rory McIllroy, les pointures Sergio Garcia (N.3), Henrik Stenson (N.5), Justin Rose (N.6) et le diamant français Victor Dubuisson, l'avantage est clairement du côté des Européens. Redevenu patron du circuit et vainqueur en 2014 de deux "majeurs", l'Open britannique et surtout le Championnat PGA -comme en 2012-, McIlroy s'est déclaré "prêt à accepter la responsabilité d'être le leader de l'équipe cette année". "C'est ma troisième Ryder Cup. Alors, je possède un peu d'expérience et je n'aurai pas peur de parler à l'équipe dans les vestiaires ou exprimer mon opinion", a expliqué le Nord-Irlandais. Le seul danger qui guette l'Europe, c'est la tentation de prendre les Américains à la légère. Pour galvaniser son équipe, le capitaine Paul McGinley a fait appel à Sir Alex Ferguson, l'ancien taulier de Manchester United. "Si nous ne gagnons pas cette Ryder Cup, ce ne sera pas à cause d'une quelconque suffisance de notre part, a-t-il expliqué. Nous sommes très motivés. Nous savons que nous aurons en face de nous une équipe américaine très forte, très motivée aussi."

La méthode coué américaine

Car la révolte a sonné dans le camp étatsunien. L'échec de Medinah est encore dans toutes les têtes et sert de catalyseur pour le capitaine Tom Watson. "Notre équipe tire sa motivation de 2012, une grande motivation, je pense. L'équipe européenne est plus forte (que nous) sur le papier. Mais j'ai une grande confiance dans mes joueurs et ils ont la motivation pour se battre et gagner cette Ryder Cup", a ainsi affirmé Watson, 65 ans et vainqueur de huit tournois majeurs en tant que joueur. Si l'équipe américaine n'a "que" Jim Furyk (N.4) dans le top 10 mondial, elle allie expérience et jeunesse. Phil Mickelson, 44 ans, cinq victoires en "majeur" et une 10e participation d'affilée (record) en Ryder Cup, servira de cadre aux jeunes Patrick Reed, 24 ans, et Jordan Spieth, 21 ans et deuxième du Masters 2014 derrière Bubba Watson à sa première participation. "Je suis comblé avec cette équipe, assure Watson. Chaque joueur a la capacité de produire du grand golf. Mon travail de capitaine est de leur apporter de l'inspiration parce que la motivation est là. Mes joueurs sont motivés au plus haut point pour gagner cette Coupe."

  • Composition des équipes

Composition des équipes

. EUROPE
Rory McIlroy (NIR, 25 ans, N.1 mondial, 4 victoires en Grand Chelem dont  Open britannique et US PGA 2014)
Sergio Garcia (ESP, 34 ans, N.3)
Henrik Stenson (SWE, 38 ans, N.5)
Justin Rose (ENG, 34 ans, N.6)
Martin Kaymer (GER, 29 ans, N.12, 2 GC: US PGA 2010, US Open 2014)
Graeme McDowell (NIR, 35 ans, N.18, 1 Open britannique)
Victor Dubuisson (FRA, 24 ans, N.23)
Jamie Donaldson (WAL, 38 ans, N.25)
Thomas Björn (DEN, 43 ans, N.30)
Stephen Gallacher (SCO, 39 ans, N.34)
Ian Poulter (ENG, 38 ans, N.38)
Lee Westwood (ENG, 39 ans, N.44)
Capitaine: Paul McGinley
   
. ETATS-UNIS
Jim Furyk (44 ans, N.4, 1 US Open)
Bubba Watson (35 ans, N.7, 2 Masters)
Matt Kuchar (36 ans, N.9)
Rickie Fowler (25 ans, N.10)
Phil Mickelson (44 ans, N.11, 5 GC)
Jordan Spieth (21 ans, N.13)
Zach Johnson (38 ans, N.16, 1 Masters)
Jimmy Walker (35 ans, N.19)
Hunter Mahan (32 ans, N.21)
Keegan Bradley (28 ans, N.26, 1 US PGA)
Patrick Reed (24 ans, N.27)
Webb Simpson (29 ans, N.33, 1 US Open)
Capitaine: Tom Watson

  • La formule

La formule

La Ryder Cup,  traditionnelle rencontre biennale de golf entre les Etats-Unis et l'Europe qui  a lieu de vendredi à dimanche sur le parcours côtier de Gleneagles en Ecosse,  se déroule selon la formule du "match play".
    Les deux équipes s'affrontent en 28 parties. Le vainqueur de chaque match  est déterminé en fonction du nombre de trous gagnés et non de coups joués comme  dans les épreuves classiques.
    Il y a trois types de matches: le fourball (vendredi et samedi matin, 8 au  total), le foursome (vendredi et samedi après-midi, 8 au total) et le simple  (dimanche, 12 au total).
    . LE FOURBALL: deux équipes de deux joueurs. Chacun joue sa balle (quatre  en tout). Le joueur qui termine un trou dans le plus petit nombre de coups fait  gagner le point à son équipe. Pas de point marqué en cas d'égalité.
    . LE FOURSOME: deux équipes de deux joueurs, deux balles seulement en jeu.  Les joueurs jouent alternativement la balle de leur équipe. L'équipe qui finit  le trou dans le plus petit nombre de coups gagne le point. Pas de point marqué  en cas d'égalité.
    . LE SIMPLE oppose deux joueurs qui jouent chacun leur balle. Le joueur qui  finit le trou dans le plus petit nombre de coups gagne le point. Les capitaines  des deux équipes classent leurs joueurs de 1 à 12. Cet ordre détermine les  duels.
    En fourball, en foursome comme en simple, lorsqu'une paire ou un joueur  acquiert une avance en points supérieure au nombre de trous restants, il gagne  le match et marque un point pour son équipe. En cas d'égalité au bout du  parcours de 18 trous, les deux équipes marquent un demi-point chacune.

  • Les 10 dernières Ryder Cup

Les 10 dernières Ryder Cup

2012 (Medinah, USA): Europe
2010 (Newport, WAL): Europe
2008 (Louisville, USA): Etats-Unis
2006 (Kildare, IRL): Europe
2004 (Bloomfield Township, USA): Europe
2002 (Sutton Coldfield, ENG): Europe
1999 (Brookline, USA): Etats-Unis
1997 (Sotogrande, ESP): Europe
1995 (Rochester, USA): Europe
1993 (Sutton Coldfield, ENG): Etats-Unis
   
Depuis la création de l'épreuve en 1927, les Etats-Unis l'ont emporté 25  fois et l'Europe 12 fois. Il y a eu deux matches nuls. Jusqu'en 1979, le match  opposait les Etats-Unis à la seule Grande-Bretagne.

Ryder Cup