US Open : Bryson DeChambeau, la révolution du corps

Publié le , modifié le

Auteur·e : Emmanuel Rupied
Dechambeau

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Vainqueur de l'US Open de golf ce dimanche, l'Américain Bryson DeChambeau a marqué autant par sa maîtrise du jeu que par sa métamorphose physique. Retour sur l'évolution d'un athlète amené à changer la face du golf.

"Quand J'ai vu l'image de Bryson DeChambeau tenant le trophée, j'ai halluciné. C'est un haltérophile le type". Au bout du fil, Benoît Ducoulombier souffle. L'un des entraîneurs les plus réputés du golf français, qui a notamment accompagné l'ascension de Victor Dubuisson (15e mondial à son meilleur), a pris conscience ce dimanche du phénomène nouveau qui est en train de déferler sur la planète golf. Durant quatre jours, un golgoth de 110 kilos (pour 1m85) s'est évertué à balancer des missiles longue distance aux quatre coins du parcours de Winged Foot pour finalement remporter l'US Open, son premier majeur en carrière.

D'athlète à culturiste, la nouvelle révolution

Le temps des petites bedaines est révolu dans le monde moderne du golf. Fini les John Daly et autres Lee Westwood, désormais il faut montrer les tablettes et les gros biceps. La révolution physique a été initiée dans les années 2000 par Tiger Woods. La nouvelle version est sortie et elle se nomme Bryson DeChambeau. Reconnaissable entres tous par son béret, le jeune américain de 27 ans promène sa gueule d'ange sur les parcours de golf depuis 4 saisons. Joueur atypique, l'homme est perfectionniste. Et est prêt à tout pour gagner. Encore et encore. Diplômé de physique à l'université, il avait déjà utilisé ses compétences au début de sa carrière pour créer ses propres clubs de golfs, tous de la même taille pour garder le même mouvement au moment de frapper sa balle. Une technique déjà unique en son genre et basée sur ses connaissances en bio-mécaniques du corps.

Mais alors que les Dustin Johnson et les Jon Rahm arrosent les parcours de golf avec des frappes surpuissantes, DeChambeau peinait dans ce secteur. Athlétique, il n'était cependant pas le meilleur. Or les statistiques sont têtues et les derniers vainqueurs de Majeurs ont tous été de grands frappeurs. Alors, l'homme s'est transformé en bête.

Avant/après : Dechambeau à gauche en 2019 et à droite lors de sa victoire à l'US Open.
Avant/après : Dechambeau à gauche en 2019 et à droite lors de sa victoire à l'US Open. © AFP

En l'espace de 9 mois, l'Américain a ainsi pris 20 kilos de muscles dont 9 durant le confinement. Un changement spectaculaire notamment dû à un programme alimentaire qu'il a détaillé en conférence de presse il y a quelques semaines. "Le matin, je prends quatre œufs, cinq tranches de bacon, des toasts, et deux verres de boisson protéinée . Une boisson que je vais prendre tout au long de la journée. J'ai un régime alimentaire qui oscille entre 3000 et 3500 calories". Soit 1,5 fois plus qu'un homme normalement constitué. Il faut bien ça quand on ingurgite 4 à 6 séances de physique par jour. Une préparation que certains comparent à du dopage moderne. Pas pour Ducoulombier qui reste cependant prudent. "Je ne pense pas qu'ils se dopent. Ils font des régimes hyper protéinés avec des compléments alimentaires à foison. Maintenant, voyons les conséquences dans 20 ans, 30 ans, je ne suis pas sûr que ça soit intelligent".

Une formule qui gagne

Les conséquences se font voir rapidement sur le parcours. L'Américain passe en tête de tous les tableaux statistiques au niveau de sa frappe de balle. Il met 20 mètres dans la vue de ses adversaires sur les premiers tournois. Il faut cependant adapter son physique de déménageur à un jeu beaucoup plus pensé comme un mélange de force et de souplesse. "Il a poussé de la fonte comme Tiger Woods qui était gringalet et qui est devenu un athlète. Maintenant, il a montré qu'il était en passe de maîtriser ce nouvel objet. Ce qui est étonnant c'est qu'il a gardé sa souplesse et sa coordination".

à voir aussi Golf: L'Américain Bryson DeChambeau remporte l'US Open, premier Majeur de sa carrière Golf: L'Américain Bryson DeChambeau remporte l'US Open, premier Majeur de sa carrière

Durant cet US Open, il est arrivé à maturité et a pu montrer à quel point son évolution avait été une réussite avec un premier Majeur en carrière sur l'un des parcours les plus difficiles de la planète. Une révolution du corps qui ne devrait cependant pas s'arrêter là comme il l'expliquait il y a quelques semaines : "L'objectif ultime est de devenir aussi fort que possible et voir la réaction de mon corps". La métamorphose ne fait que commencer.