Ça s'est passé un 16 juin 2008 : malgré la douleur, Tiger Woods remporte l'US Open, son 14e titre en Grand Chelem

Publié le , modifié le

Auteur·e : Paul Giffard
Tiger Woods
Tiger Woods remporte son 14e titre du Grand Chelem à l'US Open 2008. | ROBYN BECK / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Après une opération subie au genou gauche deux mois auparavant, Tiger Woods triomphe lors de l'US Open 2008. Il signe un troisième succès dans ce tournoi du Grand Chelem au cours de la 108e édition, et remporte, par la même occasion, un 14e titre majeur. À domicile, le joueur de 32 ans est poussé jusqu'à la mort subite par son compatriote et ami, Rocco Mediate. Malgré une douleur persistante au ligament croisé antérieur, le roi du golf est imbattable.

Jamais deux sans trois. Après 2000 et 2002, Tiger Woods remporte son troisième US Open au bout du suspens et s'adjuge, par la même occasion, un 14e titre du Grand Chelem. Grâce à ce nouveau sacre, l'homme de 32 ans rejoint la légende Jack Nicklaus au palmarès des golfeurs ayant remporté à trois reprises un tournoi majeur (Masters, Us Open, British Open et PGA Championship).

Après un long week-end de quatre tours, le "Tigre" affronte son compatriote Rocco Mediate en playoffs. Un duel qui ne va pas se passer comme prévu. L'un des meilleurs joueurs de tous les temps, si ce n'est le meilleur, a dû faire face, avec un genou gauche en rupture tout au long des cinq jours de compétition.

Un duel passionnant

Deux mois après s'être éloigné des fairways pour cause d'opération à son genou gauche, Woods fait son grand retour, chez lui en Californie, sur le parcours de Torrey Pines. Malgré un premier tour délicat, la légende réalise plusieurs coups dont lui seul a le secret. Enchaînant les eagles (deux coups en dessous du par) au cours des deuxième et troisième tours, il est en tête à l'issue de la journée de samedi avec une carte à 210, soit trois coups sous le par, devant Lee Westwood (211) et Rocco Mediate (212). 

Cependant, celui qui a remporté le Masters quelques semaines plus tôt, va devoir s'employer. Un putt d'anthologie de 4 m sur le 18 va permettre à Tiger d'égaliser pour ainsi disputer le titre, en playoff, contre Mediate. Déjà 72 trous conquis mais les deux golfeurs doivent repartir à nouveau au combat, le lendemain.

Le "Tigre" compte jusqu'à trois coups d'avance à mi-parcours mais le vétéran (45 ans) ne lâche rien. L'athlète ayant cinq victoires sur le PGA Tour inverse la tendance et oblige son adversaire à effectuer un birdie (un coup en dessous du par) sur le dernier trou pour égaliser. Le public retient son souffle avant d'exulter sur le putt du favori à la victoire finale. Les deux hommes sont au coude-à-coude et tout va se décider à la mort subite.

"Ce succès est le plus beau de ma carrière"

Grimaçant à cause de son genou, le maître de la discipline réussit tout de même à effectuer le par (4 coups) sur le trou N.7, alors que son ami, issu des qualifications, ne fait pas mieux qu'un bogey (un coup au-dessus du par). C'est ainsi que Tiger Woods remporte son troisième US Open lors de cette 108e édition, son 14e majeur. 

"Ce succès est le plus beau de ma carrière, avec ma première victoire au Masters en 1997", confie l'Américain à l'issue de son nouveau triomphe. "Ce fut une semaine difficile, avec beaucoup de doutes. Je n'avais pas joué un tournoi depuis le Masters…"

Il s'agit du dernier sacre en Grand Chelem pour le Californien avant une longue descente aux enfers. Entre blessures, opérations et affaires conjugales, en passant par des troubles médicamenteux, Woods fait les montagnes russes en alternant réussites et désillusions. Il renouera par la suite avec le succès lors du Masters d'Augusta en 2019 en le remportant une cinquième fois, après 11 années de disette. Il compte ainsi 15 tournois majeurs à son palmarès, revenant à trois unités du record absolu de Jack Nicklaus.

Paul Giffard paul_gfrd