Graeme McDowell, Open de France
Le golfeur nord-irlandais Graeme McDowell | THOMAS SAMSON / AFP

McDowell vainqueur historique de l'Open de France

Publié le , modifié le

Graeme McDowell, auteur d'un 4e et dernier tour de haute volée, a dompté le fort vent dominical pour devenir le premier Nord-Irlandais à remporter l'Open de France de golf, comptant pour le circuit européen EPGA, sur le parcours du golf national de Saint-Quentin-en-Yvelines.

Co-leader au classement la veille avec Richard Sterne, McDowell a fait  preuve d'une constance quasiment sans faille (un seul bogey), là où le  Sud-Africain, pourtant leader après 9 trous, s'est effondré en fin de parcours  (3 bogey en six trous), pour remporter son 2e titre de la saison. Au final, "G-Mac", vainqueur en mai du World Match Play Championship,  n'aura commis que 4 bogeys en quatre tours (un par jour), pour rendre une carte  de 275 (9 sous le par), soit quatre coup de moins que son dauphin et cinq de  moins que l'Anglais Graeme Storm et l'Espagnol Eduardo De la Riva, troisièmes.

"J'ai toujours senti que je pouvais bien me comporter sur ce parcours, a  déclaré McDowell. Pourtant le début de semaine ne m'a étrangement pas conforté,  trop de coups manqués, d'inconsistance... Puis ma confiance est revenue et j'ai  tapé la balle merveilleusement, jeudi, vendredi, samedi. Au point d'être très  réaliste aujourd'hui( dimanche) sur mes chances." "Avec Richard (Sterne), nous ne nous sommes pas quittés d'une semelle, il a  très, très bien joué et je savais que ce ne serait pas une journée facile. La  façon dont il a joué m'a forcé à élever mon niveau de jeu. C'était une belle  bataille."

9e titre sur le circuit européen pour McDowell

"Le tournant est probablement intervenu aux 15e et 16e trous, a encore  analysé le Nord-Irlandais de 33 ans. Je pensais avoir manqué le putt au 15e et  je l'ai finalement rentré, quant à celui du 16e, je ne sais pas encore comment  je l'ai réussi." Mais préalablement à ces deux moment-clés, Sterne avait déjà commis un  bogey au 12e trou, laissant McDowell reprendre les commandes. Sous pression, il  finissait par craquer aux trous 15 et 16, enchaînant bogey et double-bogey,  tandis qu'un rebond heureux après une approche légèrement trop poussée ramenait  la balle de son adversaire sur le green de ce même N.15. 

Ce 9e titre remporté au finish sur le circuit européen, est dans la droite  lignée du palmarès que se forge McDowell, puisque c'est la sixième fois sur  huit qu'il gagne un tournoi en format stroke play en menant au départ du 4e  tour. Le Nord-Irlandais, qui avait offert à l'Europe la Ryder Cup en 2010, grimpe  au 2e rang de la Race to Dubaï (classement européen) et à la 6e place mondial. Chez les Français, enfin, Grégory Bourdy, pourtant encore bien placé après  le 3e tour (à 4 coups de la tête), est passé au travers dimanche, dégringolant  à la 34e place. Au final, c'est Victor Dubuisson qui termine le mieux classé,  18e, à dix coups.

AFP

Open de France de Golf