Masters Augusta
Masters Augusta | AFP

Masters d'Augusta : le golf dans son plus bel appareil

Publié le , modifié le

Vous ne connaissez rien au golf et n’avez jamais compris la moindre règle ? Et bien c’est le moment de vous y mettre ! Le masters d’Augusta débute ce jeudi en Géorgie et regroupera les meilleurs joueurs de la planète. La bataille s’annonce rude pour décrocher le premier majeur de la saison, qui se dispute sur l’un des plus beaux parcours du circuit. Présentation d’un monument du sport, encore trop méconnu.

Un tournoi historique

Contrairement aux trois autres tournois majeurs de la saison (le British Open, l'US PGA et l'US Open), le Masters se déroule chaque année au même endroit, sur le golf national d’Augusta. Disputé traditionnellement la seconde semaine d’Avril, il est le premier rendez-vous important pour les joueurs du circuit. Créé en 1934, le tournoi des maîtres - comme les puristes aiment l’appeler - est chargé d’histoire et comporte plusieurs traditions. En effet, le vainqueur du Masters se voit remettre la très symbolique "veste verte" qu’il doit conserver jusqu’à l’édition suivante avant de la remettre à son successeur. Le grand Jack Nicklaus, célèbre joueur des années 1970, est le recordman du nombre de victoires à Augusta avec 6 vestes vertes à son actif. Il devance Arnold Palmer et Tiger Woods, qui ont tous deux remporté le tournoi à 4 reprises.

En plus d’être historique, le Masters est particulier pour les joueurs, en ce sens qu’il est possible d’y participer uniquement sur invitation de l’Augusta National Golf Club. De la même façon, les quelques spectateurs chanceux sont souvent les mêmes au fil des années (famille des joueurs, invités ou personnalités). Aucune billetterie n’est organisée ce qui crée un marché secondaire quasiment inaccessible pour le grand public. Vous l’aurez compris, le Masters est un événement unique, empreint d’histoire et de richesses, à ne manquer sous aucun prétexte.

Un parcours exceptionnel

Sur la planète Golf, le début du Masters coïncide avec l’arrivée du printemps. C’est aussi ce qui fait le charme du parcours national d’Augusta. Entre pelouses parfaitement tondues, green verdoyants et somptueux points d’eau, les joueurs auraient de quoi être perturbés par la beauté du paysage. L’incroyable densité des différentes espèces d’arbres présents sur le parcours est unique aux Etats-Unis. Ajoutez-y la floraison printanière au moment du tournoi et vous obtenez un véritable chef-d’oeuvre naturel. Autre particularité du site, il correspondait autrefois à une pépinière. Chacun des 18 trous porte désormais le nom de l’arbre ou de l’arbuste auquel il a été associé. Jusqu’en 2014, le grand arbre vénérable du trou 17 portait même le nom de l’ancien président Eisenhower, membre du National Golf Club et grand habitué du parcours.

Le tracé majestueux du Masters a été remodelé à plusieurs reprises : des nouvelles aires de départs ont été construites, des centaines d'arbres ont été plantées et plusieurs monticules ont été installés. Il reste tout de même assez proche du parcours initial imaginé en 1933 par Bobby Jones, joueur amateur et architecte de renom. Son oeuvre est d’ailleurs inscrite dans la tradition du tournoi puisque chaque année, les organisateurs du Masters invitent les vainqueurs de tournois amateurs en son honneur.

Réunion du gratin mondial

Comme au tennis, la saison de golf comporte 4 tournois du Grand Chelem. Trois d’entre eux sont disputés aux Etats-Unis (Masters, US PGA et US Open). Quant au British Open, il est itinérant en Grande Bretagne et se déroule régulièrement sur le parcours mythique de St Andrews, en Ecosse. Parmi ces quatre tournois majeurs, le rendez-vous des maîtres est incontestablement le plus prestigieux. Tout grand champion se doit de revêtir au moins une fois la veste verte au cours de sa carrière. Demandez donc à Tiger Woods qui a construit une partie de sa légende à Augusta. 

Le gratin mondial sera bien réuni sur les green à partir du 11 avril. Phil Mickelson (3 victoires au Masters), Bubba Watson (2 victoires), Jordan Spieth (plus jeune vainqueur) et Justin Rose batailleront pendant quatre jours avec les Dustin Johnson, Rory McIlroy et autres Jason Day. Surprenant vainqueur il y a un an, l’anglais Patrick Reed tentera de déjouer les pronostics en rééditant son exploit de 2018. Autre particularité cette année, aucun membre du top 10 mondial n'a déjà remporté le tournoi, une première dans l'histoire du Masters, depuis la création du classement des joueurs en 1986. Enfin, après un bon début de saison marquée par une victoire sur McIlroy au championnat du monde de match-play, Tiger Woods tentera de remporter son premier majeur depuis 2008. 32e l'an dernier, l'Américain avait réalisé une fin de saison prometteuse, manquant de peu la victoire à l'US PGA  (2eme). Il aura fort à faire face à ses compatriotes Brooks Koepka ou encore Bryson DeChambeau, qui visent aussi la victoire.

Attention à l'Amen Corner

Si le Masters d’Augusta est réputé pour son trou numéro 18 et sa montée jusqu’au Club-House, il l’est aussi pour son Amen Corner. C’est le nom qui a été donné aux 3 trous réputés pour être les plus difficiles du parcours (11, 12, 13), constituant l’un des enchaînements les plus compliqués à aborder sur le circuit PGA. Nombreux sont ceux à s’être cassé les dents sur cette succession de difficultés. En effet, c’est bien souvent dans cette zone stratégique que se dessine la victoire finale.

L’Amen Corner n’a aucune pitié, il ne laisse aucune chance et dévore les joueurs les plus inexpérimentés. Il représente le lieu des batailles les plus rudes livrées dans le monde du golf, surtout lors de la dernière journée lorsque les leaders du classement enchaînent le parcours par groupes de 3. On se souvient du duel monumental livré par le jeune Jordan Spieth et Mickelson en 2015. L’américain de 23 ans s’était adjugé le record du parcours avec une carte de -18 en réalisant un sans faute dans l’Amen Corner. Une performance remarquable et un duel au sommet qui pourrait se répéter dans les prochains jours.

Voilà une raison supplémentaire de suivre le Masters d’Augusta, jusqu’à dimanche. Il sera diffusé en France sur les antennes de Canal+ à partir de jeudi soir.