Tiger Woods célèbre sa 15e victoire en Masters
Tiger Woods célèbre sa 15e victoire en Masters à Augusta | AFP

Masters d'Augusta : Immortel Tiger Woods

Publié le , modifié le

Il ne faisait pas figure de grand favori et pourtant, 11 ans après son dernier titre en Grand Chelem, 22 ans après son premier, et malgré quatre opérations au dos, Tiger Woods a remporté la 83e édition du Masters d'Augusta. L'Américain qui signe son cinquième sacre à Augusta a d'autant plus de mérite qu'il s'est imposé face à une redoutable concurrence et à l'issue d'un final extrêmement serré.

Le Tigre devient Phénix. A 43 ans, l'Américain construit un peu plus sa légende en remportant le 15e trophée majeur d'une brillante carrière. "Le Tigre" que l'on pensait perdu pour le golf il y a encore deux ans, suite à ses opérations du dos, a rappelé à tout le monde qu'il restait un monument de son sport.

Il n'avait plus tutoyé les sommets depuis 2008 et son sacre à l'US Open. Sur le parcours d'Augusta, il vient de renaître de ses cendres. Autant dire que le record de 18 titres en Grand Chelem d'un certain Jack Nicklaus était devenu intouchable. Après ce nouveau coup d'éclat, Woods a démontré qu'il a encore largement les capacités pour devenir incontestablement le plus grand golfeur de tous les temps.

Il se disait "heureux" d'être de retour, et c'est peut-être cette joie qui lui a permis de retrouver son golf. Après le troisième tour, Woods se trouvait idéalement placé, deuxième ex aequo avec son compatriote Tony Finau, tous deux derrière Francesco Molinari.

Et alors que le bras de fer s'engageait, l'Italien commettait une grosse faute sur le 12e trou, sa balle terminant sa course dans la rivière… C'est à ce moment que la pluie s'est invitée, sans toutefois trop perturber les concurrents. L'orage au loin menaçait mais au 13, c'était Xander Schauffele qui grondait pour passer à -11 et pointer en deuxième position. Trois hommes se trouvaient alors en position de l'emporter. Ils se sont même retrouvés à cinq concurrents à – 12.

Woods s'est par la suite retrouvé à – 14 pour creuser l'écart avec deux coups d'avance sur Schauffele, Koepka et Johnson, et montrer qu'il était bien décidé à aller chercher cette impensable victoire. TW qui était resté 683 semaines N.1 mondial, qui a connu par la suite une interminable traversée du désert, vient d'écrire une nouvelle page de sa légende. Tous les amoureux de la petite balle blanche sont conquis. Et l'histoire du "Tigre" n'est vraisemblablement pas terminée…