Tiger Woods sans solution
Tiger Woods sans solution | AFP

Masters 2018: Spieth s'envole, Woods plafonne

Publié le , modifié le

L'Américain Jordan Spieth a écoeuré la concurrence jeudi lors du 1er tour du Masters d'Augusta (Géorgie), tandis que son compatriote Tiger Woods est relégué à la 29e place pour son retour dans l'épreuve après trois années d'absence. Avec un eagle et sept birdies, dont cinq consécutifs entre les trous N.13 et N.17, Spieth, 24 ans, a pris le large dans le premier tournoi du Grand Chelem de l'année.

Avec sa carte de 66 (-6), le Texan, vainqueur de l'épreuve en 2015, compte deux coups d'avance sur ses premiers poursuivants, ses compatriotes Tony Finau et Matt Kuchar (68, -4). "Cela fait du bien de réussir un premier tour comme celui-ci, j'ai bien putté, mais j'aurais pu mieux faire dans ce domaine", a souligné Jordan Spieth, vainqueur du dernier British Open. Mais l'ancien N.1 mondial ne s'emballe pas: il connaît mieux que quiconque la difficulté de l'épreuve, puisqu'en 2016, il avait dilapidé une avance de cinq coups à neuf trous de la fin pour laisser le titre à l'Anglais Danny Willett.

"On a l'impression que cela se passe sur six tours tellement le week-end est éprouvant. Je reste calme, j'ai juste réussi un bon premier tour", a-t-il souligné. "Je serai toujours hanté par mes démons sur la deuxième partie du parcours et en même temps, j'ai en moi la confiance d'avoir déjà gagné ici", a insisté Spieth. Il faut descendre à la 4e place pour trouver le premier des favoris, le Nord-Irlandais Rory McIlroy (69, -3), tandis que l'Américain Phil Mickelson est 11e (70, -2) et que le N.1 mondial Dustin Johnson partage la 29e place avec Tiger Woods (73, +1).

Le cauchemar de Garcia

Pour son retour à Augusta après avoir manqué les éditions 2016 et 2017 sur blessure, Woods est, de loin, le joueur le plus suivi. A 42 ans, après quatre opérations du dos entre 2014 et 2017, le "Tigre" a savouré son retour sur un parcours où il a été sacré à quatre reprises. "C'est extraordinaire, le public m'a accueilli avec une standing ovation quand je suis arrivé pour m'échauffer, j'ai senti que les gens étaient contents", a expliqué Woods. "Une carte de 73, ce n'est pas mal, cela aurait pu être pire, je me suis battu et je suis toujours à la lutte" pour la victoire finale, a-t-il estimé.

L'ancien N.1 mondial, désormais 103e, a connu notamment des difficultés sur les par 5 où il n'a pas réussi à grappiller un seul coup. Il a enchaîné deux bogeys aux trous N.4 et N.5 et a égaré sa balle dans l'eau sur le trou n.12, mais a sauvé un bogey grâce à un putt de huit mètres. "Je n'ai pas très bien joué les par 5, il y avait trop de vent, avec beaucoup de changements de direction", a-t-il admis. Mais Woods se croit encore dans le coup: "Avec un parcours comme celui-ci, on va voir beaucoup de candidats (à la victoire finale) jusqu'au bout", a prédit le joueur aux 14 titres du Grand Chelem.

L'Espagnol Sergio Garcia a, lui, perdu tout espoir de conserver son titre après le trou N.15 qu'il a bouclé en... 13 coups avec un rarissime octuple bogey. "J'ai eu le sentiment de réussir des bons coups, mais la balle ne s'arrêtait jamais (de rouler sur les greens)", a-t-il regretté.

AFP

Masters de golf