Tiger Woods
Tiger Woods | CLIVE BRUNSKILL / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Tiger Woods veut la peau de l’Ours

Publié le , modifié le

Le Tigre à la chasse à l’Ours. Tiger Woods n’a qu’une obsession depuis le début de sa carrière : ravir à Jack Nicklaus le record de victoires dans les tournois du Grand Chelem (18 contre 14). Le Masters, qui débute ce jeudi à Augusta, pourrait lui permettre de se rapprocher au palmarès.

Tout a déjà été écrit sur Eldrick Tont Woods et ses multiples records de précocité. Champion hors normes, l’Américain laissera une trace indélébile dans la grande histoire du golf. De par son charisme, sa puissance physique et son talent (la qualité de son drive, la longueur de ses balles et la précision de ses approches), Woods a révolutionné son art depuis une bonne quinzaine d’années. C’est clair, il y aura un avant et un après Tiger Woods pour le sport mentalement le plus exigeant au monde.

L’homme des records

Mais le Tigre, sevré de grands titres depuis presque 5 ans (US Open 2008), ne se contentera pas de ça. Il souhaite par-dessus tout s’adjuger le Graal, le record de succès dans les tournois du Grand Chelem. Lauréat de 14 levées jusqu’ici (4 Masters, 3 US Open, 3 British Open, 4 USPGA), le sportif le plus riche de la planète stagne depuis juin 2008 à quatre longueurs de la référence absolue, « The Bear » Jack Nicklaus, vainqueur à 18 reprises de ces tournois pas comme les autres.

Déjà détenteur du record de semaines consécutives passées au premier rang mondial (281), et du nombre de semaines passées en tête (623), Tiger Woods est également le golfeur qui a passé toute une année numéro 1 pendant les 52 semaines d'une année à huit reprises : 2000, 2001, 2002, 2003, 2006, 2007, 2008 et 2009. Enorme. Il compte aussi 77 tournois sur le circuit (record de Sam Snead, 82), le dernier il y a trois semaines à l’Arnold Palmer Invitational. Sans compter son « Tiger Woods Slam » réalisé à cheval sur les saisons 2000 et 2001, à 25 ans seulement.

Trois ou quatre ans pour réussir

Après avoir perdu quelques belles années à cause de déboires personnels (un divorce très médiatique et une reconstruction assez lente), le Californien (37 ans) n’a plus de temps à perdre s’il veut s’offrir le record le plus mythique du golf. Nicklaus avait 38 ans lorsqu’il a remporté son 15e titre en Grand Chelem, le British Open, en 1978. Il en avait deux de plus quand il a remporté l’US Open et l’USPGA en 1980. Et s’il avait 46 ans (!) pour son ultime exploit (Masters 1986), il n’est pas du tout certain que Woods puisse en faire autant.

Le golf est certes un sport qui permet d’évoluer assez longtemps au plus haut niveau, mais il use les corps aussi sûrement que les nerfs. Ce week-end, sur les somptueux greens d’Augusta, le Tigre reprendra un costume de grand favori abandonné depuis un quinquennat. Songez que Woods n’a encore jamais gagné un Majeur depuis que Barack Obama occupe la Maison Blanche. Une incongruité que le natif de Cypress entend bien réparer dès dimanche, afin d’enfiler sa cinquième veste verte (la légende Jack Nicklaus en compte 6) et surtout de combler une partie du retard qu’il accuse encore sur l’Ours blond, le seul à pouvoir lui contester le titre honorifique de plus grand joueur de l’histoire. Pour combien de temps ?

PS: derrière Jack Nicklaus (18 titres du Grand Chelem) et Tiger Woods (14), le troisième au palmarès est l'Américain Walter Hagen (11), suivi de son compatriote Ben Hogan (9) et du Sud-Africain Gary Player (9).

Masters de golf