Jordan Spieth
Jordan Spieth | AFP

Spieth ne craque toujours pas

Publié le , modifié le

Jordan Spieth continue de faire la course en tête du Masters 2015, premier tournoi majeur de l'année, à l'issue du 3e tour marqué par les réveils de Tiger Woods et de Rory McIlroy.

Leader du prestigieux Masters d'Augusta depuis jeudi, Spieth a empoché un  nouveau record en ralliant le club-house avec un score de 200, le plus bas  jamais enregistré dans l'épreuve après 54 trous. Avant le dernier tour dimanche, le Texan dispose d'une avance confortable  avec quatre coups de moins que son premier poursuivant, l'Anglais Justin Rose. Il peut donc envisager de revêtir le célèbre blazer vert remis au vainqueur  du Masters. Mais la fin de son 3e tour a montré qu'il pouvait aussi se poser des  questions: il a bouclé le trou N.17 avec un double-bogey, puis a frappé une  approche catastrophique sur le trou suivant.

Il a toutefois réussi à sauver le par pour rendre une carte de 70 (-2). "C'était un petit peu différent, un peu bizarre pour moi aujourd'hui", a  admis le N.4 mondial, vainqueur de l'Open de Palm Harbor en 2015 et 2e des  Opens de Houston et San Antonio. "J'ai joué vendredi matin et j'ai eu plus de 24 heures entre la fin de mon  2e tour et le début du 3e. Quand on a une avance comme la mienne, l'attente a  pu me rendre un peu anxieux", a-t-il tenté d'expliquer.

Les regrets de Woods

Si Spieth a connu une --toute relative-- mauvaise journée avec une carte de  70 après 64 jeudi et 66 vendredi, plusieurs grands noms de la discipline ont  montré qu'ils étaient prêts à profiter de la moindre défaillance. Grâce à une carte de 67 (-5), la meilleure de la journée, Phil Mickelson,  triple vainqueur de l'épreuve, s'est replacé à la 3e place, à cinq longueurs de  Spieth. Plus impressionnant, Tiger Woods et Rory McIlroy se sont replacés à la 5e  place avec un score de 210, à dix longueurs du leader. Woods, quadruple vainqueur de l'épreuve, a rendu une carte de 68 (-4) et a  enchaîné deux tours dans les 60 pour la première fois depuis le British Open  2012.

"J'aurais pu faire encore mieux, cela aurait pu être une journée spéciale,  je pouvais viser -6 ou -7", a regretté l'ancien N.1 mondial qui a abordé le  Masters au 111e rang mondial après deux mois de pause. McIlroy, qui espérait compléter sa collection de titres du Grand Chelem, a  compromis ses chances de succès avec sa carte de 68, mais préfére positiver. "J'ai l'impression que je joue de mieux en mieux sur ce parcours, je me  sens capable de m'imposer ici", a-t-il prévenu. A moins d'un improbable renversement de situation, il lui faudra attendre  2016, pour succéder peut-être à Spieth qui a encore toutes les cartes en mains  pour devenir membre à vie de l'Augusta National Golf Club.

AFP

Masters de golf