Romain Langasque, une première déjà probante à Augusta

Romain Langasque, une première déjà probante à Augusta

Publié le , modifié le

A seulement 20 ans, Romain Langasque a eu le privilège de participer au Masters d'Augusta, après avoir déjà été invité au British Open. Lors du premier tour du Masters, celui qui est originaire de Cabris a rendu une carte de 74 (+3), pour pointer à une très honnête 43e place. Pour le moment, le jeune Français est donc en position de franchir le cut, mais devra rester solide lors de la deuxième journée.

Après la révélation Victor Dubuisson, c'est un nouveau phénomène du golf tricolore qui déboule. Vainqueur du British Amateur en juin dernier, et succédant à des joueurs tels que Matteo Manassero ou Sergio Garcia, Langasque a pu être invité aux grands tournois comme le British Open l'an passé. Dans ce Majeur, Romain Langasque avait terminé en 65e position.

Entraîné par Benoît Ducoulombier (le même coach que Victor Dubuisson et Grégory Havret), celui qui est classé 7e mondial sur le circuit amateur, avance doucement mais sûrement. "C'est nouveau pour moi, j'apprends, je ne me sens pas mis à l'écart", a-t-il déclaré au magazine Journal du Golf. Beaucoup de gens disent qu'à Augusta les anciens jouent très bien, parce que l'expérience joue. Mais Jordan Spieth n'a pas attendu dix fois avant de le gagner (dès sa deuxième participation, ndlr)."

"Un peu tendu au début"

Avec toujours son statut de joueur amateur, il n'a pas paru trop intimidé pour sa première sortie à Augusta, en signant notamment deux birdies et deux bogeys en début de parcours. Gêné par la suite par le vent, le jeune homme a malgré tout fait bonne impression. "J'étais un peu tendu au début", a-t-il convenu au micro de Canal+. "Heureusement, j'ai pu m'appuyer sur un très bon chipping et putting. Je me suis détendu ensuite à partir du trou n°5. Je suis très satisfait de mon jeu long avec un très bon driving. La fin de partie a été difficile, mais il fallait bien rater des trucs", déclarait l'Azuréen en toute décontraction.

Quant à savoir s'il passera le cut (dans les 44 premiers du classement ou à dix coups du leader), Langasque reste pragmatique. "On va beaucoup me parler du cut, mais très honnêtement, que je le passe ou pas, je me serais éclaté cette semaine", a-t-il assuré. Le licencié du golf de Saint-Donas saura ce vendredi soir s'il peut ou non continuer son petit bout de chemin à Augusta.

Romain Bonte