jordan spieth
Jordan Spieth, numéro un mondial de golf | DAVID CANNON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Jordan Spieth déjà en tête à Augusta

Publié le , modifié le

L'Américain Jordan Spieth, tenant du titre, a déjà pris les commandes du Masters 2016, tandis que son grand rival, l'Australien Jason Day, a craqué en fin de premier tour jeudi sur le célèbre parcours d'Augusta (Etats-Unis). Spieth continue à 22 ans d'écrire l'histoire du Masters: devenu en 2015 le deuxième plus jeune vainqueur de l'épreuve après avoir passé les quatre tours en tête, le Texan a encore surclassé la concurrence.

Il a rendu une carte de 66 (-6) avec six birdies et peut devenir le quatrième joueur de l'histoire à gagner le premier tournoi du Grand Chelem deux années de suite, après Jack Nicklaus, Nick Faldo et Tiger Woods. Le N.2 mondial, parti dans les premiers, a profité de conditions favorables avant qu'elles ne se dégradent au fil de la journée, avec un vent de plus en plus présent. "J'ai l'impression que mon jeu allait, depuis un moment déjà, dans la bonne direction, mais je n'avais pas les résultats ces derniers temps pour le confirmer", a-t-il insisté. "C'est l'une des meilleures journées de ma carrière à Augusta (...) C'est spécial de boucler ce premier tour sans aucun bogey", a remarqué Spieth. Vainqueur du Masters 2015, puis de l'US Open quelques semaines plus tard, il a réalisé un début d'année 2016 relativement discret avec pour meilleur résultat sa 13e place dans le Shell Houston Open dimanche dernier. "Je suis très content de ma journée, j'ai bien putté, je peux encore améliorer mon jeu d'approche", a-t-il estimé.

Els débute par un quintuple bogey

Il devance de deux coups le Néo-Zélandais Danny Lee et l'Irlandais Shawn Lowry, 2e ex aequo (68), tandis que le Nord-Irlandais Rory McIlroy, qui espère décrocher le seul titre du Grand Chelem qui manque à son palmarès, est 9e à quatre longueurs du leader (70). Day a connu une fin de journée catastrophique: le N.1 mondial, vainqueur du Championnat PGA 2015 et du Championnat du monde 2016 de match-play, était sur les talons de Spieth jusqu'au trou N.14. Mais il a enchaîné un bogey au 15, un double-bogey au 16 et un bogey au 17 qui l'ont fait plonger à la 21e place (72, par), à six coups de Spieth.
"C'est le genre de choses qui arrivent dans des tournois du grand Chelem, je sais aussi que je peux refaire mon retard petit à petit, je ne suis ni frustré ni inquiet", a assuré Day. Le Sud-Africain Ernie Els, 2e de l'épreuve en 2000 et 2004, est rentré dans l'histoire pour les mauvaises raisons: il a débuté son premier tour avec un quintuple bogey, du jamais-vu sur le trou N.1 de l'Augusta National. Il a rallié le club-house avec une carte de 80 (+8), synonyme de 81e place.

AFP