Seve Ballesteros
Seve Ballesteros | Getty Images - Andrew Redington

Fin de parcours pour Ballesteros

Publié le , modifié le

Le champion de golf espagnol Seve Ballesteros, opéré en 2008 d'une tumeur au cerveau, est mort pendant la nuit de vendredi à samedi, à l'âge de 54 ans, "des suites d'une insuffisance respiratoire, a annoncé sa famille.

"L'étoile la plus brillante s'éteint", titrait dans son édition en ligne le quotidien El Pais, en saluant "le génie unique" de Ballesteros. "Fidèle reflet de son génie unique, Severiano Ballesteros est passé par le  golf, un sport réputé pour la longévité de ses pratiquants, pour l'absence de  barrière d'âge pour ses champions, et par la vie comme une étoile fugace si  brillante que son reflet, le souvenir de ses actes, brille encore", écrivait le  grand journal espagnol. Un résumé de l'aura d'un sportif qui a marqué son sport. Le sport.

"Seve Ballesteros est mort à 02h10, entouré de sa famille, dans sa maison de Pedrena", dans le nord-ouest de l'Espagne, "des suites d'une insuffisance respiratoire", a annoncé la famille dans un communiqué samedi matin. Vendredi, la famille avait annoncé que l'état de santé du golfeur, opéré à quatre reprises d'une tumeur cérébrale en 2008, s'était "gravement" détérioré. Seve Ballesteros avait lui-même annoncé en octobre 2008 qu'il souffrait d'une tumeur au cerveau. Il avait été opéré une première fois le 14 octobre 2008, puis deux jours plus tard d'un œdème cérébral. Les obsèques auront lieu mercredi en Cantabrie, sa région d'origine où un deuil de trois jours a été décrété. "Je vais jouer parce que c'est le mieux que l'on puisse faire en hommage à Seve", a déclaré, en larmes, Jose Maria Olazabal, ami intime et compatriote de Ballesteros, qui participe à l'Open de Golf de Barcelone. "Il aurait aimé que le tournoi continue".

El Matador

Palmarès
professionnel en 1974 (fin de carrière en 2007)      
Palmarès: 87 victoires
Grand Chelem: cinq victoires dont trois British Open (1979, 1984, 1988) et  deux Masters (1980, 1983)
Circuit européen: 49 titres
USPGA: 3 titres
Ryder Cup: victoires en 1985, 1987, 1989, 1995 et 1997 (capitaine)
Coupe du monde: victoires en 1976 (avec Manuel Pinero) et 1977 (avec  Antonio Garrido).

Seve Ballesteros, à la retraite depuis 2007. "Je n'ai plus l'envie et je ne veux plus sacrifier des choses comme avant, avait expliqué Ballesteros, visiblement ému, lors d'une conférence de presse donnée à Carnoustie avant l'Open de Grande-Bretagne 2008. J'ai renoncé à mes années d'adolescence et me suis battu nuit et jour pour me consacrer à 100% au golf. J'ai encore un certain nombre de bonnes années devant moi et je veux passer un peu de temps avec mes trois enfants, mes amis et ma famille". Ce fils d'une famille modeste, né le 9 avril 1957, marié en 1988 avec Carmen Botin, la fille de l'un des hommes les plus riches d'Espagne, Emilio Botin, directeur de la Banque Santander, père de trois enfants et divorcé en 2004, a connu une carrière hors norme.

Considéré comme l'un des plus grands joueurs de golf de tous les temps, il a été le premier Européen à rivaliser avec les Américains dans ce sport en remportant 87 tournois. Joueur élégant et au style innovant, il possède un palmarès impressionnant, avec cinq titres majeurs individuels -- Open de Grande-Bretagne 1979, 1984 et 1988 et Masters 1980 et 1983 -- en 33 ans de carrière. C'est en 1979 qu'il frappe le premier grand coup en remportant l'Open de Grande-Bretagne à Royal Lytham, où il se fait surnommer "le champion du parking" en référence à l'un de ses coups les plus fameux. Peu après, Il est le premier Européen à inscrire son nom au palmarès du Masters d'Augusta, en 1980 (il récidive en 1983), ouvrant la voie à d'autres natifs du Vieux continent.

Monsieur Ryder Cup

Il a aussi gagné à cinq reprises la Ryder Cup avec l'équipe d'Europe, dont  une fois en tant que capitaine, en 1997.  Il s'imposa avec l'équipe européenne en 1985, la première victoire face aux  Américains depuis 1957. En 1987, l'Europe, toujours avec Ballesteros, triompha  pour la première fois sur le sol américain. La fin des années 80 a d'ailleurs marqué le summum de la carrière du  golfeur espagnol et a coïncidé avec un rééquilibrage entre Américains et  Européens.

Mais à la fin des années 1990, Ballesteros, qui s'est vu décerner en 2000  par le Golf Digest le titre de plus grand golfeur européen de tous les temps, a  vu sa carrière connaître un brutal coup d'arrêt à cause de douleurs au dos. Juste avant ses 50 ans, il échoue au Masters avec une humiliante dernière  place, puis fait ses débuts un mois plus tard dans le circuit seniors  américain, qu'il termine à nouveau dernier. Un corps qui a fini de le trahir quelques années plus tard.  

Réaction
Bernard Gallacher (SCO, capitaine de Ryder Cup  du temps de Ballesteros): "L'Amérique a eu Jack Nicklaus et Arnold Palmer. Seve  était notre Arnold Palmer et Jack Nicklaus à lui tout seul. C'était le meilleur  joueur européen de tous les temps."
Howard Clark (ENG, coéquipier de Ballesteros en Ryder Cup): "C'était un  grand artiste, le roi du golf européen, pendant de nombreuses années. Tout le  monde retenait son souffle quand il jouait. C'était comme regarder un chef  d'oeuvre."
Billie Foster (ancien caddie de Ballesteros): "C'était un gentleman et un  guerrier. Peu de joueurs avec lesquels j'ai travaillé avaient une telle aura."
Paul Casey (ENG, 8e mondial): "Il a ouvert la voie aux Européens. Non  seulement en Ryder Cup, mais aussi par sa façon de jouer à Augusta (au  Masters). Nous lui devons énormément."

Mathieu Baratas