Déconfinement : Le golf de Llanymynech sème la zizanie entre les Gallois et les Anglais

Publié le , modifié le

Auteur·e : Quentin Ramelet
Golf de Llanymynech
Unique en Europe, le parcours de golf de Llanymynech chevauche deux pays britanniques : le pays de Galles et l'Angleterre. | DR

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Depuis ce mercredi, les Britanniques peuvent circuler librement et se remettre à certains sports, comme le tennis, mais aussi le golf. Et c’est justement autour d’un parcours de 18 trous, pas comme les autres, que se sont déchirées les autorités galloises et anglaises. Le golf de Llanymynech, qui a la particularité rarissime de chevaucher les deux pays, a été le théâtre d’une lutte de pouvoir improbable. Au final, les Anglais ont eu le dernier mot et le club de golf a rouvert ce mercredi alors que le pays de Galles a maintenu l’interdiction de la pratique du sport. Enfin, pas pour tout le monde...

Son parcours est aussi unique qu’insolite. Quinze trous au pays de Galles, deux en Angleterre et un sur la frontière : le golf de Llanymynech tient plus sa renommée à sa situation géographique qu’à son niveau de difficulté. Seul parcours d’Europe à s’étendre sur deux pays, il est tout de même bon de constater qu’une grande partie du terrain de jeu se situe en territoire gallois. Pour autant, c’est bien l’English Golf Union, via son organisme régional des comtés du Shropshire et du Herefordshire, qui régit le Llanymynech Golf Club. Une sorte de « double casquette » qui a provoqué une grosse confusion entre Gallois et Anglais.

Gallois confinés, Anglais libérés

C’est donc sur ce point que la situation est devenue encore plus rocambolesque qu’elle ne l’était… D’un côté, le gouvernement britannique, via son Premier ministre Boris Johnson, a officialisé le déconfinement du Royaume-Uni à compter de ce mercredi 13 mai. Une directive qui autorise les citoyens britanniques à ressortir de chez eux pour se balader librement ou à pratiquer -en respectant strictement des consignes de distanciation sociale- certains sports comme le tennis et le golf. Mais de son côté, le pays de Galles, à l’instar de ses voisins écossais et nord-irlandais, a maintenu ses mesures de confinement et devrait se prononcer sur le sujet lundi prochain. Les nations britanniques sont en effet indépendantes en matière de santé publique, de transport et de police. Conséquences ? Tout le monde fait un peu ce qu'il veut, si bien que contrairement aux Anglais, les Gallois n’ont toujours pas le droit de pratiquer le moindre sport. Et le golf, normalement, n’est pas exempté…

Mais voilà l’exception confirmant la règle. Après plusieurs jours de négociations et de grande confusion entre les autorités galloises et l’English Golf Union, un accord a finalement été trouvé ce mardi soir pour la réouverture, dès mercredi matin, du Llanymynech Golf Club. Lundi encore, le secrétaire du club, Sian Whitoak, se montrait pourtant très prudent dans les colonnes du Guardian : "Nous essayons de résoudre ce problème. Nous avons des trous en Angleterre et au pays de Galles, donc nous ne savons pas ce que nous pouvons faire."

Quand les intérêts économiques s’en mêlent…

Finalement, les intérêts financiers et économiques des uns et des autres ont servi de calumet de la paix entre Gallois et Anglais. Pour expliquer ce revirement de situation brutal, les autorités galloises, et le club de golf de Llanymynech, ont expliqué conjointement avoir suivi les directives du gouvernement britannique. Mais ce sont aussi (et surtout ?) les revenus générés par une réouverture anticipée qui a changé la donne, comme a tenté de l’expliquer le club via une déclaration officielle : "Nous pensons que c'est la meilleure ligne de conduite pour notre club et ses membres [...] Les clubs de golf dépendent principalement de deux sources de revenus : les visiteurs et les revenus qu'ils génèrent, qui seront pratiquement inexistants cette année, ce qui nous laisse fortement tributaires de nos effectifs."

A présent, la question qui se pose est simple : qui va venir jouer ? Si le club a annoncé que seuls ses membres pouvaient venir perfectionner leur drive, comment peuvent-ils s'y rendre ? Car pour rappel et jusqu'à preuve du contraire, les Gallois n’ont toujours pas le droit de jouer au golf, du moins jusqu’à lundi prochain... Et les Anglais sont toujours interdits de voyager en terres galloises. Sauf en cas de force majeur. Mais il nous est impossible de savoir ou comprendre comment la pratique du golf, en cette période de crise sanitaire mondiale, peut devenir un cas de force majeur en Angleterre. Insolite, certes, mais aussi et surtout troublant.