Darren Clarke balle en main British Open 2011
Darren Clarke vainqueur du British Open 2011 | AFP - Peter Muhly

Clarke remporte le British Open, Jacquelin 8e

Publié le , modifié le

Le Nord-Irlandais Darren Clarke a été le seul joueur à braver les intempéries et conserver son niveau durant tout le British Open pour l'emporter à (-5). Entre le vent, la pluie, et parfois le soleil, il a fait lâcher prise aux Américains Glover (9e, +3), à sa hauteur au 2e tour, et Johnson (2e à -2), à 1 coup au 3e tour. Après sa 2e place ici en 1997, il remporte pour la première fois l'un des quatre tournois majeurs. Belle 8e place de Raphaël Jacquelin (+1).

Rien ne pourra jamais valoir sa victoire avec l'équipe européenne en Ryder Cup en 2006. Quelques semaines avant, il avait perdu son épouse, emportée par un cancer, et la wild-card que lui avait octroyé Ian Woosnam, il l'avait honorée en jouant à son meilleur niveau, participant à la plus large victoire de l'Europe dans l'histoire de la Ryder Cup. Mais ce succès au British Open restera forcément comme un grand moment de sa vie. Et son émotion, au moment de rentrer le dernier put, au trou N.18, le montrait bien.

"J'ai rêvé de gagner l'Open depuis tout petit et pouvoir réaliser ce rêve est quelque chose d'incroyable. Pour le moment incroyable", a réagi Darren Clarke. "J'ai juste essayé de ne pas commettre d'erreurs stupides tout en restant concentré. Ca s'est avéré suffisant pour gagner", a ajouté le Nord-Irlandais après avoir dompté non seulement les favoris, mais surtout la météo changeante des links. Clarke, l'un des golfeurs les plus populaires du circuit, a révélé avoir reçu samedi des messages de l'Américain Tiger Woods, l'ancien N.1 mondial absent à Sandwich en raison de blessures. "J'ai reçu des messages d'encouragement de Woods. Il m'a aussi donné quelques bons conseils. Ce qui m'a rendu la journée (de dimanche) plus facile à gérer que ce qui aurait pu l'être", a dit Clarke, ajoutant que McIlroy lui avait aussi fourni des conseils utiles.

Pendant les quatre tours, il est monté en régime, étant l'un des rares à se montrer homogène chaque jour. Des 3 coups de retard concédés lors du 1er tour au duo de leaders Thomas Bjorn et Tom Lewis, mais affichant tout de même un (-2), la deuxième journée lui a permis de prendre la tête, en compagnie de l'Américain Lucas Glover, avec une carte identique à la première (68) pour atteindre alors (-4). Dans le vent parfois très violent, dans la pluie omniprésente, le joueur de 42 ans a su garder le cap au 3e tour pour rendre une carte de 69, et atteindre (-5) pour occuper seul la tête du Bristish Open, avec un coup d'avance sur le duo Dustin Johnson et Thomas Bjorn. Et la dernière journée, la plus difficile à conclure, lui a permis de conserver son avance, en rendant sa "plus mauvaise" carte du week-end à 70 en ayant assuré sur le dernier trou, le 18, pour être certain de ne pas vivre une cruelle déconvenue, délivrant son deuxième bogey consécutif en cette fin de parcours. Il aurait fallu qu'il connaisse une sacrée défaillance (mais Jean Van de Velde est bien placé pour en parler) pour perdre ce British, malgré une remontée folle de l'Américain Phil Mickelson, l'un des rares à rendre une carte de 68 (-2) en cette ultime journée.

Seul en tête depuis samedi, Darren Clarke, 42 ans et seulement 111e joueur mondial, a devancé, avec un total de 275, de trois coups l'Américain Dustin Johnson, victime du trou 14 (double bogey) comme McIlroy samedi, alors qu'il ne comptait qu'un coup de retard à l'attaque du dernier tour. Phil Mickelson, qui a effectué une belle remontée en rendant une dernière carte de 68 dimanche pour un total de 278, a pris la 2e place ex aequo. Rory McIlroy, 22 ans et vainqueur du dernier US Open, était le grand favori pour succéder au Sud-Africain Louis Oosthuizen. Mais à l'image des Anglais Luke Donald et Lee Westwood, les deux premiers du classement mondial éliminés au "cut", le jeune Irlandais a terminé loin des hommes de tête avec un total de 287.

Très belle performance pour Raphaël Jacquelin, premier Français qui se classe en 8e position, avec un total de +1 grâce notamment à une énorme deuxième journée (carte de 67 à -3) et également à un bon final (69 à -1) qui sont venus compenser un 1er tour délicat (74 à +4).

Depuis le déclin de l'Américain Tiger Woods, l'inconstestable patron du golf mondial de 1997 à 2009, Darren Clark est le sixième vainqueur différent des six dernières épreuves du Grand Chelem. A 42 ans, c'est une consécration pour lui, qui avait fini 2e en 1997 lors de ce British Open. Pour l'Amérique, la disette inhabituelle dans les tournois majeurs se poursuit également, puisque Phil Mickelson avait été le dernier à faire retentir l'hymne américain, au Masters d'Augusta en 2010.

Classement final

1. Darren Clarke (NIR) 275 (68-68-69-70)
2. Phil Mickelson (USA) 278 (70-69-71-68)
. Dustin Johnson (USA) 278 (70-68-68-72)
4. Thomas Bjorn (DEN) 279 (65-72-71-71)
5. Chad Campbell (USA) 280 (69-68-74-69)
. Anthony Kim (USA) 280 (72-68-70-70)
. Rickie Fowler (USA) 280 (70-70-68-72)
8. Raphaël Jacquelin (FRA) 281 (74-67-71-69)
9. Sergio Garcia (ESP) 282 (70-70-74-68)
. Simon Dyson (ENG) 282 (68-72-72-70)
. Davis Love (USA) 282 (70-68-72-72)
12. Steve Stricker (USA) 283 (69-71-72-71)
. Martin Kaymer (GER) 283 (68-69-73-73)
. Lucas Glover (USA) 283 (66-70-73-74)
15. George Coetzee (RSA) 284 (69-69-72-74)
16. Richard Green (AUS) 285 (70-71-73-71)
. Yang Yong-eun (KOR) 285 (71-69-73-72)
. Charl Schwartzel (RSA) 285 (71-67-75-72)
. Fredrik Jacobson (SWE) 285 (70-70-73-72)
. Webb Simpson (USA) 285 (66-74-72-73)
. Zach Johnson (USA) 285 (72-68-71-74)
22. Tom Watson (USA) 286 (72-70-72-72)
. Tom Lehman (USA) 286 (71-67-73-75)
. Anders Hansen (DEN) 286 (69-69-72-76)
25. Rory McIlroy (NIR) 287 (71-69-74-73)
. Adam Scott (AUS) 287 (69-70-73-75)
. Miguel Angel Jimenez (ESP) 287 (66-71-72-78)
...
30. Stewart Cink (USA) 289 (70-71-77-71)
. Jason Day (AUS) 289 (71-70-76-72)
. Tom Lewis (ENG, ama) 289 (65-74-76-74)
48. Grégory Bourdy (FRA) 292 (73-70-77-72)
. Jim Furyk (USA) 292 (72-70-76-74)
54. Louis Oosthuizen (RSA) 293 (72-70-74-77)
57. Grégory Havret (FRA) 294 (72-71-78-73)