Rory McIlroy
Rory McIlroy | PETER MUHLY / AFP

McIlroy s’offre le British Open

Publié le , modifié le

Rory McIlroy a remporté pour la première fois le British Open, ce dimanche sur les greens du Royal Liverpool. Il s’agit du troisième titre du Grand Chelem pour le jeune Nord-Irlandais (25 ans), après ses succès à l’US Open en 2011 et à l’USPGA en 2012. McIlroy, qui a conservé jusqu’au bout sa place de leader acquise dès jeudi, a finalement devancé l’Espagnol Sergio Garcia et l'Américain Rickie Fowler de deux coups. Victor Dubuisson a terminé 9e ex aequo.

Le patron est de retour ! Successeur attitré de Tiger Woods à la tête du golf mondial depuis maintenant quatre saisons, Rory McIlroy a prouvé qu’il avait retrouvé son meilleur niveau après une année 2013 difficile (sans grande victoire). 

Le meilleur de sa génération

Soulagé de s’être séparé de la tenniswoman danoise Caroline Wozniacki*, avec qui il devait se marier il y a encore quelques mois, le Britannique a retrouvé toute son adresse depuis quelques semaines (victoire prestigieuse au BMW PGA Championship fin mai). La façon dont il a mené de bout en bout ce British Open 2014 en dit long sur le potentiel du gamin et son appétit, insatiable. Remporter son troisième Majeur à seulement 25 ans n’est pas anodin.

Ca le classe parmi les plus grands talents de tous les temps même s’il y a encore un immense chemin à réaliser pour prétendre rejoindre des joueurs de la trempe de Gary Player ou Arnold Palmer, sans oublier Tiger Woods (14 titres du Grand Chelem) et Jack Nicklaus (18).

"Incroyable d'avoir déjà trois Majeurs"

Avec une dernière carte dimanche de 71 pour un total de 271 coups (17 sous  le par de 72), McIlroy s'impose finalement avec deux coups d'avance sur  l'Américain Rickie Fowler (carte de 67 dimanche) et l'Espagnol Sergio Garcia  (carte de 66 dimanche). Le Nord-Irlandais, qui comptait samedi soir six coups d'avance sur son  premier poursuivant Fowler, a vu l'Espagnol Sergio Garcia revenir à deux coups,  grâce à trois birdies d'affilée et un eagle, avant d'entamer les cinq derniers  trous. Après un birdie d'entrée, il a en effet concédé deux bogeys de suite aux 5e  et 6e trous qui l'ont mis en danger.   Mais il a su garder ses nerfs pour tenir à distance jusqu'au bout ses  poursuivants. 

"J’ai essayé de rester concentré, de rester présent jusqu'au bout, a confié le vainqueur. C’est incroyable d’avoir déjà trois des quatre Majeurs à 25 ans. J’ai toujours senti que j’avais un petit coussin d’avance. Quand j’ai fait birdie au 16, j’ai su que c’était gagné. C’était sympa d’avoir deux putts pour gagner facilement".

Woods à la dérive

"Rory a été très régulier", a reconnu pour sa part Rickie Fowler, lui aussi  âgé de 25 ans mais encore en quête d'un premier succès en Grand Chelem, tout  comme Sergio Garcia (34 ans). "Ca a été une bataille pour moi, a poursuivi l'Américain. Je n'ai pas  frappé de mon mieux et j'ai dû faire avec. J'ai réagi un peu trop tard. Rory a  réussi quelques grands coups et a mis fin à mes espoirs au 17e trou".   Avec une dernière carte de 75 et un total de 294, l'ancien N.1 mondial  Tiger Woods termine 69e (sur 72 joueurs ayant passé le cut), sa plus mauvaise  performance sur les dix-huit Open de Grande-Bretagne qu'il a disputés. Le  "Tigre", 38 ans, effectuait il est vrai son retour au plus au niveau après  trois mois d'absence et une opération du dos. Enfin le tenant du titre américain Phil Mickelson, jamais vraiment dans le  rythme malgré une dernière carte de 68, termine à la 23e place à douze coups de  McIlroy.

* Coïncidence, Caroline Wozniacki a remporté ce dimanche le tournoi d'Istanbul 

Grégory Jouin @GregoryJouin