Gilbert portrait peloton TDF 2011
Philippe Gilbert (Omega Pharma Lotto) | JOEL SAGET / AFP

Gilbert ne s’arrêtera pas

Publié le , modifié le

On savait que Philippe Gilbert serait l’acteur principal du début du film du Tour. S’il a crevé l’écran dès le Mont des Alouettes, il a par deux fois failli en faire un remake aussi fort que le premier.

Trop juste à Mûr-de-Bretagne, le Champion de Belgique, en a remis une couche au Cap Fréhel en s’invitant dans le sprint final. Il n’a été battu que d’un boyau par Mark Cavendish après avoir lancé la dernière accélération aux 300 mètres. En coureur expérimenté qu’il est devenu, le Belge a évité les pièges d’une étape ultra-nerveuse. « On savait que ce serait piégeux même si c’est pour tout le monde, expliquait-il après la ligne d’arrivée. Il fallait rouler devant et éviter les chutes. J’ai vu que Contador et Gesink sont tombés. J’espère pour eux qu’ils ne sont pas blessés et qu’ils pourront se battre pour le général. »

Quelle dimension a pris Gilbert après son exceptionnel printemps (Flèche brabançonne, Amstel Gold Race, Flèche Wallone, Liège-Bastogne-Liège, Championnat de Belgique et j’en passe). Et l’ancien maillot jaune ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. En tout cas pas avant le Massif Central. L’arrivée à Lisieux a d’ailleurs été cochée sur son agenda. « Demain, on annonce de la pluie et du vent. Ça sera très dur avec 226 km mais avec un final qui peut me convenir. » Insatiable Gilbert.