Yohan Blake et Tyson Gay
L'athlète jamaïquain Yohan Blake et l'Américain Tyson Gay | AFP - OLIVIER MORIN

Gay, Powell, Blake, Les grands absents

Publié le , modifié le

Si la plus grande star de l'athétisme mondial, Usain Bolt, sera bien présente à Moscou pour les 14e championnats du monde, on dénombre une floppée d'absents. Et des grands. Entre les cas de dopage des uns, les blessures des autres, la piste moscovite sera beaucoup moins constellée d'étoiles que prévu. Tour d'horizon des stars qui manqueront à l'appel.

Yohan Blake

L'athlète jamaïquain Yohan Blake
L'athlète jamaïquain Yohan Blake

Le champion du monde du 100m à Daegu, Yohan Blake, ne défendra pas son titre à Moscou. Celui qui a profité du faux-départ d'Usain Bolt en finale en Corée du Sud pour s'imposer au bout de la ligne droite en 9"92 s'est blessé à la cuisse en avril. Malgré un repos de quelques semaines, il n'a jamais pu retrouver un niveau lui permettant d'être performant en Russie. "The Beast", vice-champion olympique du 100m et du 200m à Londres l'été dernier a été le premier des rivaux de Bolt à déclarer forfait cette saison.

Tyson Gay

L'athlète américain Tyson Gay
L'athlète américain Tyson Gay

Le triple champion du monde en 2007 à Stuttgart (100, 200, 4x100m) et deuxième à Berlin en 2009 (9"71 derrière le record du monde en 9'58 de Bolt) apparaissait cette année encore comme l'un des rivaux de Usain Bolt. Auteur de la meilleure marque de la saison sur 100m (9"75) aux championnats des Etats-Unis de Des Moines, il a été rattrapé par la patrouille en juillet. Contrôlé positif hors compétition le 16 mai dernier, il s'est lui-même retiré des Mondiaux. Désemparé et meurtri lors de l'annonce de son retrait, à 31 ans, il a peut-être laissé passer ses derniers rêves de gloire. En effet, il pourrait être lourdement suspendu par l'USADA, l'Agence anti-dopage américaine.

Asafa Powell

L'athlète jamaïquain Asafa Powell
L'athlète jamaïquain Asafa Powell

Un autre grand nom du sprint jamaïquain va manquer à l'appel. Asafa Powell, médaillé de bronze à Osaka (2007) et Berlin (2009) sur 100m, ne participera pas aux Mondiaux. Lui aussi, comme Gay, est mêlé à une affaire de dopage qui a secoué l'athlétisme jamaïquain au coeur de l'été. Contrôlé positif à un stimulant, il a renoncé à s'aligner à Moscou. Pas qualifié sur 100m, il espérait quand même défendre le titre acquis par le relais jamaïquain du 4x100m à Daegu. Celui qui aura 31 ans en novembre espère toutefois courir jusqu'aux prochains Jeux Olympiques à Rio.

David Rudisha

L'athlète kenyan David Rudisha
L'athlète kenyan David Rudisha

La majestueuse foulée de David Rudisha lors de son 800m aux Jeux Olympiques de Londres est encore dans les mémoires. Le Kenyan avait été ce soir là dans un état de grâce. Seul de bout en bout de la course, il était allé chercher le record du monde en passant sous la minute 41 (1'40"91). Ce frisson, cette course, nous  ne la verrons pas à Moscou la semaine prochaine puisque le champion du monde de Daegu s'est blessé au genou en juin. Il laissera donc son trône à un autre.

Jessica Ennis

L'athlète britannique Jessica Ennis
L'athlète britannique Jessica Ennis

L'héroïne de Londres-2012, dont le portrait tapissait les rues de la  capitale britannique, a attendu le dernier moment pour prendre sa décision. La  championne olympique de l'heptathlon souffre d'une cheville depuis plusieurs  mois. Le 26 juillet, elle avait participé bandée à la réunion de Londres, en  disputant la longueur et le 100 m haies. Insuffisant pour rattraper le temps perdu et faire le voyage pour gagner.

Blanka Vlasic

 

La Croate, de retour en mai au plus haut niveau après deux ans d'absence, a dû renoncer la mort dans l'âme, trahie par un pied douloureux. Elle avait déjà dû tirer un trait sur les JO-2012 pour une blessure à une cheville mal opérée. A 29 ans, la double championne du monde de la hauteur (2007, 2009) ne met pas  pour autant un terme à sa carrière.