La déception de Richard Gasquet
Richard Gasquet | AFP - Kenzo Tribouillard

Gasquet tombe les armes à la main

Publié le , modifié le

Richard Gasquet (N.7) n’affrontera pas Rafael Nadal mercredi en quarts de finale. Le Français a pourtant mené deux sets à zéro face à Stanislas Wawrinka (N.9), mais il a manqué trois balles de break cruciales en fin de quatrième set, et la condition physique du Suisse a fait la différence après 4h15 de jeu (6-7(5), 4-6, 6-4, 7-5, 8-6). Terriblement cruel.

Incorrigible Richard Gasquet ! Perdant héroïque, le Biterrois a de nouveau raté l’occasion de s’adjuger un succès qui compte dans un tournoi majeur. Comme (trop) souvent. Comme contre Andy Murray en huitièmes de finale à Wimbledon en 2008 ou ici-même au premier tour de l’édition 2010. D’ailleurs, c’est simple : il ne s’est jamais imposé en cinq manches à Paris. Sa seule référence marquante sur la longue distance (contre un joueur de classe mondiale) reste son magnifique come-back devant Andy Roddick en quarts de finale de Wimbledon 2007. "Richie" a surtout perdu son 15e huitième de finale (sur 16) dans les Majeurs.

Wawrinka a l’habitude

Encore une fois, c’est un physique trop juste qui a eu raison du Tricolore. Malgré un indéniable talent, ce talon d’Achille s’avère trop rédhibitoire à ce niveau de la compétition. Sans cette baisse de régime survenue dès la fin du quatrième acte, Gasquet aurait davantage rivalisé sur les engagements de son vis à vis au début de la manche décisive. Il convient néanmoins de préciser que Stan Wawrinka est coutumier du fait. Le bon copain de Jo-Wilfried Tsonga avait réussi trois renversements de situation sur la terre battue de la Porte d’Auteuil (victoires en cinq sets alors qu’il était mené deux manches à rien) dont celui contre le Manceau il y a deux ans. Et en plus il est excellent, comme en témoigne sa montée en puissance tout au long du match avec notamment 39 coups droits gagnants, et 191 points gagnés au total (à 178).

Et pourtant, tout semblait si bien se "goupiller" après une heure et demie de jeu. Gasquet a certes énormément souffert au premier set, sauvant pas moins de sept balles de break sur ses deux premiers jeux de service, mais il dominait son rival. Wawrinka ayant lui aussi annihilé deux balles de break d’entrée, les deux joueurs se sont naturellement retrouvés pour un jeu décisif à 6-6. Le Suisse a réalisé un premier mini-break pour se détacher (3-1) mais Gasquet a remporté l’échange très long qui suivait avant de mener 6-4 et de conclure finalement (7-5) sur une faute adverse après 53 minutes.

Gasquet prend les devants

Plus décontracté, Gasquet a abordé le deuxième acte à toutes "berzingues", dévoilant toute la panoplie de son tennis ultra complet : revers long de ligne, revers court croisé, coup droit décroisé surpuissant, retour profond suivi d’une amortie parfaite, volée déposée, ace… etc. Tout l’arsenal du Biterrois y est passé en ce début de deuxième set parfait (3-0 puis 5-1, double break). Mais la coupure due à l’intervention du kiné pour masser la cuisse du Lausannois a ralenti la marche en avant du Français qui a concédé un break avant de devoir sauver une balle d’égalisation à 5-5 grâce à un revers splendide. Deux points plus tard, après un ace, la manche tombait tout de même dans l’escarcelle du Languedocien (6-4).

Wawrinka n’abdique pas

Malheureusement pour lui, Richard Gasquet ne profitait pas de l’énervement de son adversaire, très remonté à l’encontre d’un juge de ligne selon lui incapable de bien voir. Il ratait le coche au cœur du troisième set : à 2 partout, Wawrinka sauvait une balle de break sur un service gagnant. La deuxième après celle sauvée d’entrée. Derrière, le Suisse effectuait la course en tête jusqu’à 5-4. Il se procurait trois balles de set à 0-40. Un ace annulait la première mais Gasquet ne pouvait rien sur l’attaque de coup droit suivante (6-4).

Epoustouflant fin de 4e set

La tension grimpait au quatrième set. Les deux protagonistes tenaient toutefois leur engagement pour se retrouver à 2-2. A 4-3 pour lui, Wawrinka obtenait pas moins de six balles de break, mais Gasquet les sauvait magistralement à chaque fois, sur des attaques de coup droit, de revers ou sur des services imparables. A 4-4, c’est le Français qui manquait trois balles de break certes parfaitement sauvées par son rival. Les points gagnants succédaient aux points gagnants, pour le plus grand plaisir des spectateurs du Suzanne-Lenglen. A 5 partout, deux nouvelles opportunités passaient sous le nez de Richard "cœur de Lion". Presque deux balles de match à ce moment-là. Pire : dans la foulée, Gasquet lâchait physiquement, permettant à Wawrinka de marquer les trois derniers points du jeu à 40-30 pour éviter le jeu décisif et recoller à deux manches partout (7-5 avec 27 coups gagnants dans cet acte).

Gasquet à un point de servir pour le match

Wawrinka se montrait impérial dans le "money-time". Intraitable sur son service, il effectuait la course en tête (1-0 puis 4-3 et 5-4). Gasquet résistait tant bien que mal mais il était chaque fois contraint de servir dos au mur. Il se procurait bien deux balles de break à 5-5, 15-40, mais le Suisse les sauvait en se montrant offensif. Et ce qui devait arriver arriva. Le Français concédait sa mise en jeu à 6-7 sur un ultime coup droit gagnant de Wawrinka. Les deux hommes tombaient dans les bras l’un de l’autre, et recevaient une ovation largement méritée du public. Mais cet hommage avait un goût bien amer pour le Biterrois, héroïque mais une nouvelle fois vaincu. Le panache sans la victoire ne sert pas à grand-chose.

Vidéo: fin de match acharnée entre les deux hommes

Voir la video