Richard Gasquet
Richard Gasquet a souffert pour venir à bout de l'Espagnol Granollers | AFP - Miguel Medina

Gasquet encore en rodage

Publié le , modifié le

Même si cela n'a pas été une partie de plaisir, le N.2 français Richard Gasquet s'est qualifié pour le troisième tour de Roland-Garros en venant à bout de l'Espagnol Marcel Granollers (47e mondial) en quatre sets 4-6, 6-3, 6-2, 6-4. La tête de série N.13 a évité le piège après une entame de match compliquée...

"C'était difficile physiquement parce qu'il fait très chaud. J'ai maîtrisé mon service et bien fini le match, qui n'était pas facile. C'est fabuleux de jouer dans cette ambiance. Je suis vraiment content de pouvoir faire un autre match", a expliqué Gasquet. Après un premier tour où il s'était montré solide de bout en bout contre le Tchèque Stepanek, ancien N.8 mondial, Gasquet a cette fois débuté timidement. Mais signe que sa confiance est au beau fixe, il a vite relevé la tête après la perte du premier set. Il a commencé à lâcher ses coups, s'appuyant sur un service très performant.

Plus agressif, il a repris pied à l'intérieur du court et idéalement débuté les trois sets suivants en prenant à chaque fois très tôt le service adverse. Très encouragé par le jeune public du court N.1, il n'a plus jamais été inquiété, malgré une certaine difficulté à convertir ses balles de break. "Il a bien démarré, il tapait vraiment bien dans la balle. Il joue relâché et surtout il se bat jusqu'au bout. Ca m'a fait du bien de breaker à 1-0 en début de deuxième set. Mais c'est resté difficile jusqu'au bout. Partir dans un 5e set aurait été difficile. Je me sens mieux que l'an passé, je joue mieux. Et quand tu gagnes contre des bons joueurs comme à Rome, la confiance vient. Je me sens bien. Je ne fais pas trop de fautes directes, je suis bien physiquement", a-t-il ajouté.

Le N.2 français égale ainsi son meilleur résultat à Paris, qui datait de 2005. Il rencontrera au prochain tour le Brésilien Thomaz Bellucci, tête de série N.23, récent demi-finaliste à Madrid, et qui s'annonce comme un client sérieux. Le Biterrois, 16e mondial, et également demi-finaliste cette année d'un Masters 1000 sur terre battue, à Rome, pourrait ensuite croiser la route du Serbe Novak Djokovic en 8e de finale. "Quid de Bellucci, son prochain adversaire? "Tous les joueurs sont dangereux, mais lui encore plus", a-t-il estimé. "C'est un grand joueur de terre battue. Il faudra réussir un grand match pour le battre.

Voir la video

Gilles Gaillard