Caroline Garcia coup droit Roland-Garros 2011
La Française Caroline Garcia | AFP - Alexander Klein

Garcia, la petite Française qui monte

Publié le , modifié le

Après avoir franchi le premier tour face à la Tchèque Zuzana Ondraskova, 91e joueuse mondiale (6-3, 6-4), Caroline Garcia passe, ce jeudi, à la catégorie supérieure. La jeune Française de 17 ans va en effet se mesurer à la Russe Maria Sharapova sur le court Philippe Chatrier. Face à la tête de série N.7, récente vainqueur du tournoi de Rome, la tache s'annonce compliquée pour Garcia qui rêve malgré tout d'un exploit.

Montagne russe en perspective

Inconnue du grand public il y a encore quelques semaines, Caroline Garcia est LA découverte tricolore de cette nouvelle édition de Roland-Garros. A tout juste 17 ans, la native de Saint-Germain-en-Laye a franchi victorieusement le premier tour du tournoi parisien et aimerait bien ne pas en rester là. Ainsi, c'est avec panache et ambition que Caroline Garcia va aborder son deuxième tour face à Maria Sharapova. "C'est un beau match à jouer", répond-elle, plutôt détendue, quand on lui demande comment elle se sent à l'idée d'affronter la Russe, ex-numéro 1 mondiale. Loin d'être impressionnée par les trois titres du Grand Chelem détenus par sa future adversaire, la Française n'affiche aucun complexe en dépit de sa 188e place à la WTA. Elle fait même preuve d'une bonne dose de confiance sur son avenir : "Plus on commence sa carrière tôt, plus elle sera longue et pour moi, rien ne va trop vite. Si je peux gagner Roland-Garros dans deux ans, ça me va !"

Avant d'en arriver là, Caroline Garcia a encore du chemin à parcourir. Mais aussi de belles qualités pour y arriver. "Elle a un super potentiel, explique son coach Frédéric Fontang. Elle a un jeu varié, elle a du punch. C'est une belle athlète, explosive du haut et du bas du corps". Un avis que partage Amélie Mauresmo, très impressionnée par la prestation de Garcia lors du premier tour : "Elle va toujours vers l'avant. (...) Elle prend ses chances à bras-le-corps." Et l'ex-numéro 1 mondiale d'ajouter : "Qu'elle profite de son match contre Sharapova, ça va être une belle expérience". Si l'affiche est indéniablement déséquilibrée, Maria Sharapova se garde bien de penser la partie déjà gagnée : "Que je sois dans les 200e joueuses mondiales ou dans le Top 10, on m'attend parce que j'ai eu des réussites par le passé. Les autres joueuses augmentent leur niveau, cela me donne envie d'augmenter le mien. Quand je rentre sur un court, je ne réfléchis pas au classement, à la favorite, à qui va gagner". 

Pour tenter de réaliser l'exploit, Caroline Garcia pourra compter sur une première balle puissante, chronométrée à 188km/h lors de son premier tour. Son solide coup droit pourrait également être un atout de poids face à une des joueuses les plus puissantes du circuit et à qui il ne manque qu'une victoire à Roland-Garros après ses titres à Wimbledon (2004), l'US Open (2006) et à l'Open d'Australie (2008). Reste maintenant à savoir si la pression de jouer sur le Central  ne sera pas trop forte pour la jeune Française. "Les dimensions sont les mêmes que sur les autres courts, et il faut toujours mettre la balle dans les limites du terrain, non", rétorque-t-elle avec la malice de son jeune âge.Un âge où tous les rêves sont permis.

Isabelle Trancoën