Tour de France John Gadret
John Gadret | Isabelle Trancoën

Gadret : "J'espère des jours meilleurs"

Publié le , modifié le

Après une première semaine difficile où il n'a pris "aucun plaisir", John Gadret attend avec impatience d'arriver en montagne. Le grimpeur d'AG2R La Mondiale y vise une victoire d'étape mais, pour ce faire, il va lui falloir "retrouver de bonnes sensations" pour "avoir les jambes".

Comment s’est passé votre première semaine de course sur le Tour ?
« Depuis le départ, c’est un calvaire pour moi. Je ne prends vraiment pas de plaisir. Tous les jours, « je reçois » comme on dit mais je sais que ça fait partie du métier. Sur le vélo, on est plus souvent mal que bien. Il faut juste prendre son mal en patience. Ensuite, j’espère que j’aurais des jours meilleurs. Peut-être dès ce weekend dans la montagne. »

Les conditions climatiques n’ont pas non plus été très faciles …
« C’est sûr. On a eu pas mal de pluie et de vent. Mais ça fait partie du vélo. On ne peut pas toujours avoir les conditions idéales avec du soleil et pas de vent. Après, venant du cyclo-cross, je suis habitué à la pluie et du coup, ça ne me dérange pas trop. En revanche, quand il y a du vent, c’est vraiment compliqué pour moi avec mon petit poids. »

Physiquement, comment vous sentez-vous ? La fatigue du Giro s’est-elle un peu dissipée ?
« Je ne sais pas trop … Mercredi, j’étais vraiment au fond du trou. Jeudi, je me suis senti un tout petit peu mieux. J’espère arriver en forme en montagne pour pouvoir aider mes leaders. »

Ton rôle est d’épauler tes leaders mais le rapport de force ne va-t-il pas s’inverser dans la montagne ?
« Je ne pense pas car j’ai pris du temps au classement général donc, de ce côté-là, je n’ai plus grand-chose à espérer. Nicolas Roche monte, lui, en puissance depuis le départ du Tour et je pense vraiment qu’il a les moyens de faire un bon classement. Il ne faut pas non plus oublier Jean-Christophe Peraud. On a ces deux coureurs qui peuvent viser une bonne place. Nicolas peut faire un Top10 … peut-être même les deux. Ce serait super ! »

As-tu toutefois des objectifs personnels ?
« Oui. Une victoire d’étape me plairait bien. Je sais que sur certaines d’entre elles, je vais avoir carte libre mais après, il faut avoir les jambes pour faire quelque chose. J’espère donc retrouver de bonnes sensations dans la montagne. Aujourd’hui, mes jambes sont encore un peu fatiguées. Jeudi, il y avait de petites bosses, je sentais que ça allait un peu mieux mais sur le plat, c’était atroce. »

Isabelle Trancoën