Chris Froome
Chris Froome à son arrivée au sommet du mont Ventoux | AFP - JEFF PACHOUD

Froome fait face à la suspicion

Publié le , modifié le

Son impressionnante ascension du Ventoux, ses accélérations aux dépens de grimpeurs ont fait de Chris Froome la cible des doutes récurrents de dopage dans le cyclisme. Pour ce premier Tour de France après les aveux d'Armstrong, les observateurs peinent à s'enflammer totalement pour sa performance. Mais il s'en défend: "Je suis au lendemain de la plus belle journée de ma carrière et on me parle de dopage", a-t-il déclaré en conférence de presse lors de la journée de repos. "Lance a triché, je ne triche pas. Point final."

Alberto Contador, grimpeur émérite en danseuse mais laissé sur-place par une accélération avec les fesses sur la selle. Des jambes qui tournent vite, très vite. Des paroles échangées avec son directeur sportif en pleine ascension via l'oreillette, comme s'il était sur un simple faux-plat. Et Nairo Quintana, autre grand grimpeur, laissé sur place dans les derniers hectomètres d'une ascension du Ventoux, pour une victoire au terme des 242km du jour à une moyenne de 41.7km/h. Chris Froome a assommé le Tour de France à l'issue de la 15e étape. Il a surtout redonné aux plus suspicieux  des arguments pour le rester, et aux convaincus de la propreté d'une nouvelle génération les motifs de douter.

Dans une époque où le doute est monnaie courante, dans un cyclisme qui a payé chèrement les pratiques de certains, et dans un Tour de France qui sort juste d'un assainissement de son palmarès par le vide, la journée a laissé un étrange sentiment aux observateurs. "Froome a marché sur la Lune", titrent Le Figaro et Le Parisien, "Vroum Froome dans le mont Ventoux", surenchérit Libération alors que L'Equipe se veut confiant avec un titre à double sens: "Froome naturellement".

Une retenue face à l'exploit

Dans les commentaires de tous, une nouvelle retenue est apparue. Après les années Armstrong, et face aux récents aveux de l'Américain, on sent clairement que plus personne ne veut s'enflammer, sous peine d'une possible déception future. "L'impression laissée par Christopher Froome frise avec l'irréel", glisse le site internet du Nouvel Observateur. "Chris Froome a offert aux spectateurs une image inédite, celle d'un coureur capable de sprinter, sans même se mettre en danseuse, sur les terribles pentes du mont Ventoux", ajoute Le Monde dans son édition numérique. "A 7.2km du sommet, le leader de l'équipe Sky donne soudain l'impression que les pourcentages ont étrangement disparu", ajoute Le Figaro dans ce concert de louanges très mesurées. Libération traduit en mots ce qui habite les esprits des observateurs: "Comment qualifier cette victoire insensée de Froome au sommet du Ventoux ? Est-ce à dire qu'un jour l'affaire éclatera comme une chaudière à vapeur ? "

A l'opposé, certains se veulent catégoriques, comme Greg Lemond, double vainqueur de la Grande Boucle et  ancien détracteur d'Armstrong, désormais à la tête du Mouvement pour un nouveau cyclisme: "Il faut arrêter de poser des questions sur le dopage. Chris Froome a un autre talent, certainement différent de celui des autres." Vincent Lavenu, manageur de la formation AG2R La Mondiale, jamais langue de bois dans les affaires de dopage, estime que Froome "est un très grand coureur, qui se bat bien, qui est affûté. Et vu son rapport poids-puissance, pour moi, il n'y a pas de polémiques ni de soupçons", a-t-il dit sur Europe 1.

"Je sais ce que j'ai fait, j'en suis fier"

Meilleur coureur du Tour de France 2012 même s'il s'est maintenu à la 2e place, vainqueur du Critérium du Dauphiné cette année et du Tour de Romandie, Chris Froome a beaucoup maigri avant de se lancer sur ce Tour. Face à cette ambiance, et après avoir essuyé des sifflets dans l'ascension du Ventoux, le Britannique a réagi lors de la journée de repos: "Je suis au lendemain de la plus belle journée de ma carrière et on me parle de dopage", a-t-il lancé. " Mes équipiers et moi-même avons  passé des semaines loin de chez nous, à nous entraîner, à nous tuer au  travail... Et on m'accuse d'être un tricheur et un menteur, ce n'est pas cool. (...) Lance (Armstrong) a triché, je ne triche pas. Point final. Je sais au plus profond de moi que je me suis entraîné extrêmement dur pour en arriver là. Je sais que tous mes résultats sont le fruit de  détermination, ça a été une vraie bataille pour en arriver où je suis. J'ai le  soutien d'une équipe fantastique. C'est tout l'ensemble de ces choses (qui font  sa réussite, ndlr). Les gens peuvent parler d'autres choses, je ne peux pas, je  ne sais rien de ces choses-là. Je sais ce que j'ai fait et j'en suis fier".

Jusque-là, un seul fait s'impose: Chris Froome est quotidiennement contrôlé, et aucun contrôle antidopage ne s'est révélé positif, et sur les dernières 24h, il a été contrôlé à trois reprises.

Les performances suprenantes de Froome (13h de France 2 du 15/07/2013)